Accueil > Actualités > Cancer > UV artificiels : un nouveau risque mis en lumière

UV artificiels : un nouveau risque mis en lumière


Le Centre Internationale pour la Recherche sur le Cancer a classé le  bronzage artificiel dans la liste des agents cancérogènes de classe I c’est-à-dire les plus dangereux. La fréquentation des cabines UV est significativement associée à un risque accru de mélanome. De plus, l'augmentation récente chez les femmes et chez les sujets jeunes de l'incidence des cancers cutanés non-mélanocytaires est suspectée . Une équipe américaine a analysé les résultats de 12 études, réalisées entre 1977 et 2010 et incluant plus de 80 000 patients.  Un lien significatif a été mis en lumière entre la fréquentation des cabines de bronzage et les carcinomes, avec une augmentation de 67 % du risque de carcinome épidermoïde et de 29 % de celui de carcinome baso-cellulaire. Les personnes qui se sont exposées avant 25 ans sont notamment concernées. La causalité n’est pas à proprement parler démontrée mais les auteurs considèrent qu’elle est probable. De toute façon, Y a-t-il quelqu’un d’assez fou pour prendre le risque ?


VOIR L'ETUDE

VOIR LA POSITION DU CIRC