Accueil > Actualités > Psy > Maladie de Parkinson : intérêt de la neuro-stimulation étendu

Maladie de Parkinson : intérêt de la neuro-stimulation étendu


Une étude franco-allemande publiée le New England Journal of Medicine met en évidence que la stimulation cérébrale profonde qui consiste en l’implantation dans une région spécifique du cerveau d’électrodes, qui sont stimulées par un pacemaker situé sous la peau au niveau de la clavicule pourrait être préférable au traitement médicamenteux, même à un stade précoce. 251 patients âgés en moyenne de 52 ans et souffrant de la Parkinson depuis 7,5 années ont été suivis pendant 2 ans. Ils ont été divisés en deux groupes : le premier traité par stimulation cérébrale, le second par médicaments. Ils ont été interrogés par questionnaires sur leur qualité de vie et il est apparu que les patients stimulés déclaraient une amélioration significative de leur qualité de vie par rapport à l’autre groupe. Les capacités motrices, l’humeur, les activités de la vie quotidienne et l’adaptation psychosociale étaient aussi améliorées. Néanmoins, les effets indésirables étaient un peu plus fréquents dans le groupe neuro-stimulé. Déjà utilisée à des stades avancés de la maladie (15 ans), cette intervention pourrait donc avoir un intérêt bien plus précocement.


VOIR L'ARTICLE