Accueil > Actualités > Cancer > Cancer et régime alimentaire

Cancer et régime alimentaire


Un régime pauvre en sucre et en graisse diminue le risque de cancer alors que l’obésité l’accroît. Ce lien entre corpulence, régime alimentaire et cancer est bien établi. Mais une équipe de l’Inserm vient, en soumettant des souris atteintes de lymphomes à un régime hypocalorique pendant une vingtaine de jours, de montrer que la restriction calorique pourrait également avoir une incidence sur l’efficacité des traitements anti-cancéreux. Les rations alimentaires quotidiennes des animaux ont été amputées de 25 % de leurs apports énergétiques totaux et les chercheurs ont ensuite observé l’expression de gènes impliqués dans la survenue de nombreux cancers, notamment dans celle des lymphomes. Ils ont constaté que la restriction calorique réduisait de près de 40 % l’expression de l’un de ces oncogènes dans les cellules tumorales. Ils ont alors administré un traitement anticancéreux peu efficace auparavant et le médicament est devenu plus efficace, l’espérance de vie médiane passant de 30 à 41 jours. Pourtant, comme la restriction calorique n’est pas recommandée chez les patients cancéreux qu’elle affaiblit, les chercheurs doivent encore déterminer si un régime hypocalorique limité à quelques jours avant une chimiothérapie ou si la simple diminution des apports en sucres ou en graisses seraient suffisants pour obtenir les mêmes résultats. Vous voulez savoir quels sont les meilleurs établissements pour le traitement de votre cancer ? Notre moteur de recherche multicritères vous permettra de faire votre choix !


VOIR L'ETUDE

VOIR LE DOSSIER INSERM SUR CANCER ET NUTRITION