Accueil > Actualités > Divers > Moins mais mieux ?

Moins mais mieux ?

La 3ème enquête sur la vie sexuelle de la population britannique qui synthétise  plus de 15.000 entretiens menés avec des adultes âgés de 16 à 74 ans et présentée dans 6 articles du Lancet révèle une diminution de la fréquence des rapports sexuels et une plus grande tolérance pour l’adultère ou l'homosexualité. En moyenne, les Britanniques ont des relations sexuelles 1 fois par semaine avec plus de partenaires différents au cours de la vie (7.7 pour les femmes contre 3.7 il y a 10 ans et 11.7   pour les hommes 8,6). La proportion de femmes ayant déclaré une expérience sexuelle avec une autre femme est passée de 1,8% à 7,9%, ce qui confirme des données comparables pour la France.  1 femme sur 10 a déclaré avoir été victime de rapports sexuels non-volontaires et  les grossesses non désirées sont le plus souvent le produit de rapports sexuels avant l'âge de 16 ans et du faible niveau d'éducation. La dysfonction sexuelle affecte environ 15% des hommes et 30 % des femmes. Les principales forme en sont la difficulté à atteindre l’orgasme (16 %), la sécheresse vaginale (13%), l'éjaculation précoce (15%) et la dysfonction érectile (13%). vous cherchez un généraliste ou un psychiatre qualifié en sexologie? Vous le trouverez grâce à notre moteur de recherche multicritères !


VOIR LES ARTICLES