Accueil > Actualités > Maternite > Comment éviter une césarienne non choisie

Comment éviter une césarienne non choisie


En France, les enquêtes qui sont régulièrement réalisées depuis 1995 permettent de connaître, en particulier, l'évolution des pratiques médicales dans le domaine du suivi de la grossesse et des accouchements. Les premiers résultats de la quatrième enquête nationale périnatale menée en 2010 ont mis en évidence une stabilisation du taux de césariennes autour de 21 % dont un peu plus de la moitié étaient programmées. L'INSERM a utilisé ces données afin d'évaluer la fréquence des césariennes potentiellement évitables. L’étude, publiée dans les Acta Obstetricia et Gynecologica Scandinavica de juin et  qui a inclus près de 15 000 femmes ayant accouché dans plus de  500 maternités à Paris et ailleurs, a classé les césariennes sur la base des recommandations de la Haute Autorité de santé. Plus d'un quart des césariennes programmées apparaissent comme potentiellement évitables. Dans la plupart des cas, il s’agissait d’une présentation par le siège ou d’un antécédent de césarienne. Trois facteurs apparaissent déterminants pour les césariennes évitables : un âge supérieur à 35 ans, une surveillance étroite de la grossesse et un accouchement dans une maternité privée (risque doublé !). Si vous êtes dans un de ces 3 cas et que vous préférez éviter la césarienne, prenez un deuxième avis ! Notre moteur de recherche vous permettra de trouver l’obstétricien qui répondra à vos souhaits.

 

VOIR L’ETUDE