Accueil > Actualités > Prix des soins > Baisse des dépassements d'honoraires ? Fadaises !

Baisse des dépassements d'honoraires ? Fadaises !


La lutte contre les dépassements d'honoraires excessifs est une priorité de la politique d'accès aux soins du gouvernement. Selon les données publiées par 60 millions de consommateurs et le collectif interassociatif de la santé (Ciss), ces dépassements ont représenté l'année dernière 68,7 millions d'euros, contre 69,1 millions en 2012 et 70 millions en 2011. Un montant en légère très légère baisse restant loin derrière les 750 millions d'euros de dépassements pratiqués dans les cliniques privées pour la même période. Mais si cette pratique à l'hôpital demeure marginale par rapport aux 2,7 milliards d'euros de dépassements facturés en 2013, tous secteurs confondus (2,5 % du total), elle s'explique par le nombre peu élevé de médecins hospitaliers autorisés à pratiquer une activité libérale à l'hôpital public sur une partie de leur temps d'exercice salarié. Sur un total de plus de 40 000 praticiens hospitaliers, seuls 4 889 ont exercé une activité en secteur libéral, l'année dernière, et parmi eux, seulement 2 107 (soit 43 %) étaient installés en secteur 2 et à ce titre autorisés à facturer des dépassements d'honoraires. Même si cette pratique reste limitée à l'hôpital, les tarifs pratiqués par ces mandarins peuvent être conséquents. En 2013, le montant moyen de dépassement par praticien hospitalier en secteur 2 s'est élevé à 33 000 €. Les pratiques varient selon les spécialités, les chirurgiens comptabilisant près de la moitié de ces dépassements, et les régions (53 000 euros par praticien en Ile-de-France). Ces chiffres ne constituent que des moyennes. Les montants facturés aux patients peuvent atteindre des sommes bien plus élevées. Selon le rapport Laurent sur l'activité libérale des PH, remis en mars 2013 à Marisol Touraine, les très gros excès sont rares, mais ils correspondent à des honoraires supérieurs à 300 000 euros. Une trentaine de praticiens sont concernés. Quelques-uns des champions du dépassement se montrent toutefois un peu moins gourmands depuis un an ou deux, sous l'effet de la pression des caisses et du fort écho médiatique. Mais ce n’est pas le cas du frère de la ministre qui continue à exiger 150 € par consultation ! Pour ne pas avoir de surprises ou choisir son médecin en fonction de ses honoraires, il n'y a que LBCS...


VOIR L'ETUDE DU CISS