Vos questions / nos réponses

Quel est l’objectif de ce site?

L'objectif de ce site est de fournir aux internautes des informations utiles pour choisir un professionnel de santé, un établissement de soins ou une couverture complémentaire santé qui leur convienne en rassemblant toute l'information disponible et en la présentant de manière claire et ordonnée. Avant de choisir, il est préférable de connaître toutes les options. Ce site permet aussi d'exprimer un jugement sur les services qui vous ont été rendus par les professionnels de santé et les établissements de soins. Votre degré de satisfaction ou d'insatisfaction permettra à d'autres de trouver les services médicaux qui leur conviennent.

Qui sommes-nous?

Notre équipe pluridisciplinaire allie des compétences en matière de santé, d'assurance, de statistique et d'informatique ; nous sommes indépendants de toute administration, de toute association ou syndicat médicaux, de toute entreprise d'assurance et de toute chaîne d'établissement de soins ce qui garantit la totale impartialité de nos informations. Notre capital est intégralement détenu par des personnes physiques.

Combien devrais-je payer pour utiliser votre site?

Ce site est gratuit mais, pour prendre connaissance de l'information complète et exprimer son opinion, il faut toutefois y adhérer, ce qui nous permet, entre autres, d'éviter qu'une même personne ne biaise les résultats en enregistrant de multiples opinions.

Pourquoi mon médecin n'apparait-il pas?

Parce que qu'il vient de s'installer. Pour faire apparaître un professionnel de santé, un établissement de soins ou un contrat de couverture complémentaire il suffit d'en faire la demande avec un formulaire électronique spécialement prévu à cet effet. Il est également possible que votre médecin ait refusé d'apparaître et que nous ayons décidé de lui donner satisfaction.

Comment évalue-t-on un médecin ou un hôpital?

On saisit son nom et sa localisation géographique et quand on l'a trouvé, on répond à une dizaine de questions en cochant la réponse qui correspond le mieux à son expérience. Si on n'a pas d'opinion sur une question, on laisse cochée la réponse du milieu. Si on ne trouve pas son médecin ou son établissement, on remplit quand même le formulaire d'évaluation car le médecin ou l'établissement manquants seront référencés par le site après vérification.

Comment évalue-ton une complémentaire santé?

En choisissant dans le menu déroulant la compagnie d'assurance ou la mutuelle qui vous l'a fait souscrire, la gamme et le nom de la garantie, puis les caractéristiques des personnes assurées et le prix que l'on paye et le site vous indique si le rapport qualité prix est très bon, bon, moyen, mauvais ou très mauvais; si vous le souhaitez, le site essaye de vous trouver un meilleur rapport qualité prix et reçoit le cas échéant une commission des compagnies d'assurance auxquelles il demande de proposer des prix pour des garanties équivalentes ou meilleures.

Pourquoi faut-il que je vous donne mon nom et mon adresse courriel? Aurais-je des problèmes avec mon médecin?

Vos appréciations seront anonymes mais il importe de s'assurer que les évaluations ne sont pas manipulées; les éléments d'identité servent entre autres à rendre plus difficile le "bourrage"; l'adhésion permet aussi de modifier son opinion

Comment marchent les scores LBCS?

Tous les scores vont de 1 à 5; 1 étant selon les cas le niveau le plus bas ou le plus mauvais et 5 le plus haut ou le meilleur; 3 est le niveau intermédiaire sur lequel sont positionnés les curseurs automatiquement et que vous choisissez de changer ou pas en émettant une opinion. Pour les professionnels de santé et les établissements de soins, il y a une note globale et des notes par question avec pour chaque un indice de fiabilité qui va lui aussi de 1 (très faible) à 5 (très fort).

Les évaluations des professionnels de santé et des établissements de soins sont-elles fiables?

Nous demandons aux personnes qui s'expriment sur un prestataire de service particulier d'avoir une expérience personnelle de ses prestations mais nous ne pouvons pas garantir que cela soit le cas; toutefois, un certain nombre de précautions sont prises pour éviter les manipulations. De plus, les notes de satisfaction attribuées sont affectées d'un coefficient de fiabilité qui augmente lorsque les opinions sont à la fois nombreuses et concordantes; une opinion isolée n'est donc pas très fiable mais elle est certainement préférable à l'absence d'opinion.

Comment des patients peuvent-ils savoir ce que valent médecins et hôpitaux?

Ce que LBCS mesure ce n'est pas la qualité des médecins ou des établissements mais la satisfaction de leurs patients. Effectivement, comme toutes les opinions, les jugements enregistrés sont subjectifs ; les opinions des confrères le sont aussi de même que celles des critiques littéraires ou gastronomiques mais elles ne sont pas dépourvues d'intérêt pour autant. Et certaines questions sont plus objectives que d'autres (les délais d'attente par exemple). La fiabilité des scores dépend donc de la question considérée, du nombre de réponse et de leur concordance . Enfin, si ces informations n'avaient aucun intérêt, les questionnaires de satisfaction des clients n'existeraient pas. LBCS calcule un indicateur de fiabilité qui intègre ces différentes considérations.

Qui peut évaluer?

Dans le cas des professionnels de santé et des établissements de soins, tous les patients et les proches des patients, pour peu qu'ils aient eu une connaissance directe de la satisfaction des patients, peuvent communiquer une évaluation. Il ne nous est pas possible de vérifier que les personnes qui remplissent les questionnaires soient effectivement des patients mais nous effectuons des contrôles variés pour prévenir les fraudes et supprimons les opinions suspectes.

Je vous ai envoyé un courriel mais vous ne m'avez pas répondu. Comment vous contacter?

Nous lisons tous les courriels mais ne répondons pas, en raison du volume de cette correspondance, à ceux dont les questions trouvent leurs réponses dans les FAQ.

D'où tirez-vous les informations que vous mettez à disposition dans votre site?

Ces informations sont issues d'une variété de sources à la fois publiques (services ministériels, haute autorité de la santé…) et privées (ordres professionnels, assurance maladie, mutuelles…). Nous les mettons régulièrement à jour.

Puis-je partager les informations contenues dans votre site avec d'autres personnes?

L'utilisation des données LBCS est régie par les conditions générales d'utilisation. Vous pouvez imprimer les fiches et les envoyer à des familiers par voie électronique mais si vous souhaitez les reproduire, les citer ou les publier au-delà de ce cercle prenez préalablement contact avec nous pour y être autorisé.

Comment choisir son médecin?

Qu'est-ce qu'un bon médecin? C'est une question à la fois complexe et personnelle. Néanmoins, il existe des données sur le sujet: Des chercheurs américains (Duggan & Levitt "Assessing differences in skill across emergency room doctors" University of Chicago) se sont interrogés pour savoir quelles caractéristiques présentaient les médecins qui sauvaient le plus de vies aux urgences et les principaux facteurs étaient les suivants: l'excellence de la formation, l'expérience et le sexe féminin. Donc les meilleurs médecins sont, selon ces résultats, ceux qui ont réussi l'internat, ceux qui ont des qualifications complémentaires en plus de leur formation principale et quelques années de pratique (assez pour avoir vu beaucoup de patients mais pas tant qu'ils aient arrêté de se former). A priori le prix que le médecin vous demande est aussi un indicateur de qualité: plus c'est cher, meilleur ce devrait être. Enfin, l'opinion des confrères est souvent instructive mais il est toujours sage de demander un deuxième avis ou de consulter notre site pour savoir ce que les autres patients ont pensé de celui vers lequel on vous oriente. Il convient de noter que le secteur 2 est à la fois plus cher que le secteur 1 et que son accès est réservé aux anciens praticiens des hôpitaux, deux raisons de considérer que les services rendus par ces médecins seront de meilleure qualité.

Comment choisir son établissement de soins?

Plus encore que celle d'un professionnel de santé, l'appréciation de la qualité d'un établissement de soin est délicate. Les services publics procèdent à diverses évaluations dont notre site rend compte (lutte contre les infections nosocomiales, qualité de la prise en charge, certification HAS) mais la pathologie considérée est aussi très importante; il vaut mieux être soigné par une équipe qui traite beaucoup d'autres patients souffrant de la même maladie que vous et accoucher dans une maternité qui est active. Donc cherchez l'établissement et le ou les médecins actifs dans votre région: notre site classe par exemple les établissements par niveau d'activité pour les principales interventions de chirurgie traditionnelle et ambulatoire. Evidemment le bon établissement est aussi celui qui accueille les bons médecins (cf. "comment choisir son médecin?") et, plus c'est cher, meilleur ce devrait être. Enfin, la satisfaction des patients enregistrée par notre site complète cet ensemble de données utiles.

Comment choisir sa couverture maladie complémentaire?

Notre site vous permet de comparer les rapports qualité/prix des différentes offres qui existent sur le marché mais il vous faut définir le niveau de qualité que vous souhaitez. D'une manière générale, les dépenses de maladie changent selon les âges: les jeunes sont en meilleure santé en moyenne que les personnes d'âge mûr et les les personnes d'âge mûr que les personnes âgées; le quatrième âge se porte généralement plus mal que le troisième. Les assureurs et les mutuelles proposent donc souvent des produits par âge (jeunes actifs/famille/séniors). De même, la taille de votre famille et l'âge de vos enfants sont des critères importants. De quoi se couvre-t-on? De ce qui n'est pas pris en charge par la sécurité sociale c'est à dire une large part de l'optique et du dentaire, les médicaments, les dépassements d'honoraires et les maladies ou accidents nécessitant une hospitalisation. A l'adolescence, on pourra avoir besoin d'orthodontie quand à 50 ans on aura presque tous des lunettes. Donc, c'est en fonction de votre état de santé qu'il vous faut définir votre "besoin" de couverture: souvent limité quand vous êtes jeune et allant croissant avec l'âge.

Pourquoi ne publiez-vous pas un palmarès des hôpitaux, des cliniques ou des médecins?

Pour deux raisons. D'une part, notre site cherche à vous être utile concrètement et n'organise pas de "concours de beauté"; Savoir que tel établissement est le meilleur de France est certes important pour les journalistes et les établissements de soins mais, lorsque vous habitez à 500 km de là, cela vous indiffère complètement. D'autre part, parce qu'un établissement peut être excellent en chirurgie de l'œil et médiocre en chirurgie du colon. Notre but c'est de vous dire quels sont, pour une pathologie considérée, et en fonction de critères que vous définissez vous même (les différents scores de lutte contre les infections nosocomiales, de certification, de satisfaction patientéle, de qualité de prise en charge...), les meilleurs établissements pour vous.

Quels sont les différents types d'Hospitalisation?

Il y en a 4 : 1) L’hospitalisation complète qui consiste en un séjour à l’hôpital d'au moins une nuit. 2) L’hospitalisation à temps partiel dans laquelle les soins hospitaliers sont dispensés sur plusieurs jours de la semaine mais sans hébergement de nuit. 3) L’hospitalisation de jour pour laquelle le traitement (souvent de la chirurgie ambulatoire) et la sortie se font dans la même journée. 4) L’hospitalisation à domicile (HAD)dans laquelle après une consultation hospitalière vous retournez dans votre logement pour y recevoir des soins.

Quand et comment résilier sa complémentaire santé?

En règle générale, votre contrat prévoit qu'il vous est possible de le résilier à sa date anniversaire (souvent le 1er janvier) en prévenant votre assureur ou votre mutuelle deux ou trois mois à l'avance. Il existe aussi certaines circonstances qui vous permettent de résilier votre contrat à tout moment en vertu de l'article L.113-16 du code des assurances. Aux termes de cet article, le contrat peut être résilié en cas de survenance d’un des événements suivants: changements de domicile, de situation ou de régime matrimoniaux, de profession, retraite. Mais la résiliation du contrat doit intervenir dans les trois mois suivant l'événement. Votre assureur complémentaire doit alors vous rembourser la partie de prime correspondant à la période restante et aucune indemnité ne lui est due. Ces dispositions s’insèrent donc dans une procédure classique de résiliation. Mais il existe une autre possibilité aménagée par la loi Chatel qui oblige les assureurs ou les mutuelles à vous informer de cette faculté de résiliation à chaque avis d'échéance annuelle. Trois cas peuvent se présenter: 1) Votre assureur complémentaire se conforme à la loi et vous a envoyé chaque année un avis d’échéance vous informant de la possibilité de résilier votre contrat au moins 15 jours avant la fin de la période de résiliation de votre complémentaire santé. Dans ce cas, les conditions générales s'appliquent. 2) Votre assureur complémentaire a tardé et vous a envoyé l’avis d’échéance moins de 15 jours avant la fin de la période de résiliation ou après cette date. Dans ce cas, vous disposez d’un délai de 20 jours à compter de l’envoi de l’avis d’échéance pour résilier votre contrat complémentaire santé. 3) Cas le plus fréquent, votre assureur complémentaire n'a rien fait et vous pouvez résilier votre contrat à tout moment.

Avez-vous droit à une aide à la complémentaire santé?

Si vos revenus sont faibles, vous avez peut-être droit à la couverture maladie universelle complémentaire (CMUC) qui est gratuite ou à l'aide à la complémentaire santé (ACS) qui vous remboursera une partie de vos primes d'assurance santé. Pour savoir si vous pouvez bénéficier de l'une ou l'autre, il vous suffit de remplir une demande à la CPAM dont vous dépendez.

Comment fonctionnent vos loteries?

Périodiquement, LBCS organise des loteries entre les personnes qui ont évalué leurs prestataires de soins, professionnels ou établissements. Le principe en est simple, toute personne ayant formulé une opinion dans la catégorie qui fait l'objet de la loterie (les généralistes, les maternités, les urologues ou les psychiatres cela dépendra) avant la date spécifiée pour le tirage participe à celui-ci et recevra si elle est désignée par le sort un chèque à son nom expédié à l'adresse qu'elle aura indiquée lors de son adhésion au site (NB: pour évaluer un établissement de soins ou un professionnel de santé il faut être membre). Si les renseignements fournis sont faux, la personne désignée par le sort perdra automatiquement le bénéfice du tirage).

Pourquoi ne trouve-t-on pas sur votre site les taux de césariennes des maternités ou les taux de décès des hôpitaux?

Parce que ces informations ne nous semblent pas pertinentes : la césarienne peut aussi bien résulter d'une nécessité thérapeutique que d'une préférence de la parturiente ou de son obstétricien ; les taux de décès dépendent de la gravité des affections dont souffrent les personnes accueillies dans un établissement: plus celui-ci sera équipé pour les recevoir et traiter les pathologies lourdes, plus son taux de décès sera élevé. Mais qu'en conclure?

Votre base de données ne semble pas connaître mon code postal?

Pour faciliter les recherches, nous avons préféré ne retenir qu'un seul code postal (le principal et le plus simple) par commune sauf pour Paris, Lyon et Marseille pour lesquelles nous avons retenus autant de codes postaux que d'arrondissements. Par exemple, Toulouse est le 31000 et Lille le 59000. Le XVIème arrondissement de Paris qui recouvre dans la réalité les codes postaux 75016 et 75116 a reçu le seul code 75016 plus intuitif.

Votre base de données ne semble pas connaître ma maison de retraite ou ma clinique ?

Comme les humains, les établissements de soins naissent, se marient et meurent. Il est donc possible que nous n'ayons pas encore effectué la mise à jour correspondante. Demandez le nous en utilisant le formulaire électronique que nous mettons à votre disposition et nous le ferons si l'établissement considéré a fait l'objet de l'agrément ou de l'autorisation obligatoires en cas de dispensation de soins et est donc enregistré dans la base publique FINESS (http://finess.sante.gouv.fr/jsp/index.jsp). Il existe par exemple des établissements de soins ambulatoires ou esthétiques que nous n'avons volontairement pas enregistrés. Pour ce qui concerne les maisons de retraite, seules sont recensées dans notre base les établissements accueillant les personnes âgées dépendantes soit environ un tiers d'entre eux.

Pourquoi n'utilisez-vous pas les notations ICALIN (A, B, C, D et E)?

Les classes officielles présentent deux séries d'inconvénients. D'une part, le même niveau de score brut permet d'obtenir le classement en A ou B qu'à l'origine. Comme les établissements se sont mobilisés pour améliorer leurs performances ils sont de plus en plus nombreux à être classés en A ou en B (80%) ce qui ne permet pas vraiment de distinguer les excellents des bons et ceux-ci des médiocres. Or ce qu'un patient veut, c'est minimiser son risque de contracter une affection nosocomiale pas de mesurer les progrès accomplis par tel ou tel établissement. D'autre part, les classes sont établies par catégories d'établissements (CHRU/ gros hôpitaux/petits hôpitaux, MCO/SSR). Cela présente peut-être un sens pour les établissements dont les moyens varient en fonction de la taille mais pas pour les patients : pour minimiser les risques encourus pour une opération donnée qui peut être effectuée dans un CHRU, une clinique de plus de 100 lits ou un centre hospitalier de moins de 100 lits, il faut comparer les scores absolus et on n'aura pas les mêmes garanties avec des établissements pourtant tous classés en A. Là encore ce qui compte pour nous ce n'est pas la perspective de l'établissement qui peut avoir le sentiment de ne pas lutter à armes égales avec ses concurrents mais celle du patient qui veut connaître et maîtriser le risque auquel il est exposé.

Mon établissement de soins a un site internet qui n'apparait pas dans sa fiche LBCS?

Ecrivez-nous en utilisant le formulaire électronique que nous mettons à votre disposition et nous la mettrons à jour!

Pourquoi ne donnez-vous pas les tarifs des consultations des médecins du secteur 2 ?

Premièrement parce que les médecins ne pratiquent pas les mêmes honoraires avec tous leurs patients. D'une part, ils ne doivent pas percevoir de dépassements sur les bénéficiaires de la CMUC. D'autre part, en application du principe du tact et de la mesure, ils adaptent souvent leurs tarifs aux ressources de leurs patients. Certains médecins ne pratiquent par exemple pas les mêmes tarifs dans leurs cabinets parisien et de banlieue. Deuxièmement, pour certains médecins, notamment les spécialistes, le tarif des consultations est beaucoup moins significatif que celui des actes techniques qu'ils pratiquent (ex: fond d'oeil, pose d'un stérilet, opération chirurgicale). Il est donc plus intéressant de connaître leur cherté relative qu'exprime le niveau LBCS de prix.

Comment est déterminé le NIVEAU LBCS DE PRIX pour les médecins?

En prenant en compte pour une discipline donnée (généraliste, chirurgien, psychiatre, etc.), les tarifs des consultations simples et approfondies et des actes techniques. Les médecins sont classés en 5 catégories : ceux du secteur 1, qui pratiquent les tarifs opposables, sont en catégorie 1. Les médecins du secteur 2 et les médecins non conventionnés sont répartis en 4 catégories, les plus chers étant classés en catégorie 5 et les moins chers en catégorie 2. Par exemple, pour les généralistes, la catégorie 1 correspond à une coût de la consultation de 23 euros, la catégorie 2 à un coût compris entre 23 et 40 euros, la catégorie 3 à un coût compris entre 41 et 55, la 4 va jusqu'à 70 et la 5 commence au delà.

Comment est déterminé le NIVEAU LBCS DE PRIX pour les établissements?

En prenant en compte pour une catégorie d'établissement donnée (MCO, SSR, PSY, EHPAD), les tarifs d'hébergement en chambre particulière. Les établissements sont classés en 5 catégories : Par exemple, pour les EHPAD, la catégorie 1 correspond à un coût journalier inférieur à 50 euros, la catégorie 2 à un coût compris entre 50 et 60 euros, la catégorie 3 à un coût compris entre 60 et 75, la 4 va jusqu'à 90 et la 5 commence au delà.

Derniers avis