Accueil > Actualités > Medecines alternatives > Les compléments alimentaires pour lutter contre les dégénerescences visuelles : de quoi s’agit-il ?

Les compléments alimentaires pour lutter contre les dégénerescences visuelles : de quoi s’agit-il ?

Les compléments alimentaires pour lutter contre les dégénerescences visuelles : de quoi s’agit-il ?

 

Les compléments alimentaires en prévention des pathologies dégénératives de l’œil concernent :
– des antioxydants tels que les caroténoïdes, les vitamines C et E, le zinc, le cuivre, le sélénium, les flavonoïdes ;
– les acides gras essentiels de type oméga-3 dont l’apport est important pour les cellules de la rétine car l’organisme ne sait pas les synthétiser.

 

Deux structures de l’œil sont touchées par le vieillissement.


Les compléments alimentaires étudiés en prévention des pathologies dégénératives de l’œil concernent le cristallin (prévention de la cataracte) et la rétine (prévention de la DMLA : dégénérescence maculaire liée à l’âge).


• La cataracte est une opacification progressive du cristallin, rare avant 65 ans, et son risque de survenue augmente avec l’âge.
• La DMLA est la première cause de malvoyance chez les personnes âgées de plus de 55 ans dans les pays développés.
Elle est liée à une altération progressive des cellules de la zone centrale de la rétine (appelée macula) avec deux formes de DMLA parfois associées : la forme sèche ou atrophique (80 à 85 % des cas) et la forme humide ou exsudative, plus grave (15 à 20 % des cas).

 

Quelle est l’action des antioxydants au niveau de l’œil ?

 

Certains antioxydants ont un effet protecteur sur le vieillissement de l’œil en neutralisant ou en luttant contre la formation de radicaux libres (molécules agressives sur les cellules) liés à un processus d’oxydation des tissus.
La rétine et le cristallin sont des structures idéales pour générer la formation de radicaux libres, notamment en raison d’une consommation d’oxygène supérieure à celles des autres tissus.

 

L’effet protecteur des antioxydants issus de compléments alimentaires sur l’œil

 

Il est souligné dans le cadre d’études ayant montré :
– une efficacité préventive d’une supplémentation (pendant 6 ans) de compléments alimentaires riches en antioxydants (fortes doses de vitamines C et E, de bêtacarotène et de zinc — supérieures aux apports nutritionnels conseillés), avec réduction de 25 % du risque de passage à une forme plus grave (exsudative) ;
– un effet bénéfique sur la prévention des pathologies dégénératives de l’œil avec une supplémentation (6 mg/j) de deux caroténoïdes (lutéine et zéaxanthine), tous deux étant des constituants majeurs des pigments situés sur la macula de la rétine ;
– un moindre risque de survenue de cataracte chez des femmes qui consomment le plus de légumes riches en vitamine E, lutéine et zéaxanthine ;
– une diminution du risque de forme exsudative de la DMLA avec une supplémentation en DHA (dérivés des acides gras essentiels de type oméga-3).


Prévenir la dégénérescence visuelle
Conseils pratiques


Quelle est l’action des antioxydants au niveau de l’œil ?

 

Certains antioxydants ont un effet protecteur sur le vieillissement de l’œil en neutralisant ou en luttant contre la formation de radicaux libres (molécules agressives sur les cellules) liés à un processus d’oxydation des tissus.
La rétine et le cristallin sont des structures idéales pour générer la formation de radicaux libres, notamment en raison d’une consommation d’oxygène supérieure à celles des autres tissus.

 

L’effet protecteur des antioxydants sur l’œil est souligné dans le cadre d’études ayant montré :
– une efficacité préventive d’une supplémentation (pendant 6 ans) de compléments alimentaires riches en antioxydants (fortes doses de vitamines C et E, de bêtacarotène et de zinc — supérieures aux apports nutritionnels conseillés), avec réduction de 25 % du risque de passage à une forme plus grave (exsudative) ;
– un effet bénéfique sur la prévention des pathologies dégénératives de l’œil avec une supplémentation (6 mg/j) de deux caroténoïdes (lutéine et zéaxanthine), tous deux étant des constituants majeurs des pigments situés sur la macula de la rétine ;
– un moindre risque de survenue de cataracte chez des femmes qui consomment le plus de légumes riches en vitamine E, lutéine et zéaxanthine ;
– une diminution du risque de forme exsudative de la DMLA avec une supplémentation en DHA (dérivés des acides gras essentiels de type oméga-3).

 

L’intérêt de ces antioxydants photoprotecteurs est de lutter contre les radicaux libres générés par l’absorption de la lumière au niveau des structures de l’œil et contre le déclin des défenses antioxydantes lié au vieillissement.

 

Principaux aliments riches en éléments protecteurs de l’œil


Fruits et légumes riches en vitamines C.
Fruits et légumes jaunes, oranges, rouges et à feuilles vertes, riches en lutéine et zéaxanthine :
– épinards, salades, choux, brocolis, poivrons, soja ;
– mangues, oranges, pêches, papayes.
• Oléagineux et huiles végétales riches en vitamine E.
Salades sauvages (pourpier, mâche) ; oléagineux (noix, noisettes, graine de cajou…) ; huiles végétales (colza, noix, noisette…) riches en acides gras oméga-3.
Poissons gras des mers froides (sardine, maquereau, thon, saumon, hareng, morue…) riches en DHA (dérivé des acides gras oméga-3).

 

De quoi faut-il se méfier ?

 

Il faut se méfier du soleil et du tabac qui agressent l’organisme et augmentent le risque de survenue de cataracte et de DMLA.


CATEGORIE : complements-alimentaires