Accueil > Actualités > Medecines alternatives > Compléments alimentaires « minceur » : définition

Compléments alimentaires « minceur » : définition

Compléments alimentaires « minceur » : définition


Les compléments alimentaires « minceur » regroupent des produits destinés à l'amincissement, au drainage, à l'élimination, à la détoxication de l'organisme.

Les compléments alimentaires « minceur » sont classés en plusieurs groupes dont les principaux sont : les « modérateurs d'appétit », les « brûle-graisse » ; les « draineurs » ; les « détoxicants » ; les « ventre plat ».

Les compléments alimentaires « minceur » constituent des aides utiles à condition d'être intégrés dans un programme global d'amincissement (apports alimentaires contrôlés, activité physique…) et de les adapter aux besoins de l'organisme (troubles de l'appétit, rétention d'eau, ballonnements…).

 

Enjeux réglementaires des compléments alimentaires minceur


Les compléments alimentaires « minceur », comme tous les compléments alimentaires, sont soumis à une directive européenne (2002-1946/CE) qui impose un étiquetage clair et approprié, avec des mentions du type « minceur », « élimination », « drainage ».

 

Utilisation des compléments alimentaires minceurs


– Les « coupe-faim » : il est préférable de les utiliser ponctuellement, par exemple à l'occasion d'une sortie (buffet, repas festif) afin de ne pas arriver affamé et de ne pas absorber trop de calories.
– Les « brûle-graisse » : pour compléter les effets d'un régime hypocalorique couplé à une activité physique.
– Les « draineurs » : pour aider à lutter contre la rétention d'eau et favoriser l'élimination des toxines.
– Les « ventre plat » : pour réduire ballonnements et inconfort intestinal.


Compléments alimentaires minceur
Informations pratiques


Comment se présentent les compléments alimentaires « minceur » ?


Les « modérateurs d'appétit »
Ils sont d'origine végétale : plantes (karaya, caroube, gomme guar), fruits (pectine de pomme, citron), algues (fucus, spiruline…).
Ils contiennent des fibres, des mucilages ou des gommes qui ont la capacité de gonfler de 50 à 120 fois leur poids en eau, ce qui favorise la satiété par un effet de lest au niveau de l'estomac. C'est pourquoi il faut les prendre avec un verre d'eau.

 

Les « brûle-graisse »
Il y a :
– ceux qui visent à accélérer le métabolisme énergétique et à faciliter la mobilisation des graisses (caféine, thé vert, guarana, maté, citrus aurantium, L-carnitine…) ;
– ceux (comme l'oligoélément chrome) qui interviennent sur la régulation de la glycémie (taux de sucre dans le sang) ;
- ceux riches en fibres douces (ispaghul, karaya…) qui diminuent l'absorption intestinale des graisses alimentaires ; ou riches en fibres d'origine animale (comme le chitosan extrait de la carapace des crustacés) censées freiner l'action d'enzymes sur la digestion des lipides.

 

Les « draineurs » et « détoxicants »
Ce sont :
– des plantes à effet diurétique (écorce de bouleau, thé vert, queues de cerise, piloselle…) ;
– des plantes ayant une action détoxicante sur le foie et la vésicule biliaire (romarin, artichaut, fumeterre, radis noir…)
– des plantes drainantes (marc de raisin, frêne, reine des prés…) riches en flavonoïdes (antioxydants qui favorisent les échanges cellulaires) et en sels minéraux (comme le potassium) qui facilitent l'élimination rénale.

 

Les « ventre plat »
Ils contiennent :
– des ferments lactiques (acidophilus, bifidus…) qui interviennent sur l'équilibre de la flore intestinale ;
– des fibres douces (mucilage, spiruline, oligofructose…) qui favorisent le transit intestinal ;
– des composés minéraux et organiques (charbon végétal, argile, mannitol…) qui absorbent les gaz digestifs.

 

 

De quoi faut-il se méfier ?


Il faut se méfier de certains compléments alimentaires minceur aux vertus amincissantes rapides et inédites.

CATEGORIE : complements-alimentaires