Accueil > Actualités > Systeme francais de sante > Le pharmacien acteur de soins

Le pharmacien acteur de soins

Le pharmacien acteur de soins


Le pharmacien assure une dispensation optimale des médicaments sur prescription. Il analyse les ordonnances. Il explique et fait les recommandations aux patients pour le bon usage du médicament. Véritable acteur de santé, il préserve les patients de l’exposition à des risques médicamenteux, dont ceux liés aux interactions médicamenteuses. La prévention fait partie de ses compétences. Il joue le rôle de garde-fou vis-à-vis des automédications dangereuses.


Le pharmacien peut faire le tri entre ce qui est grave (cliniquement) ou pas et apporte les réponses appropriées, notamment en conseillant de consulter un médecin. Il dialogue avec les prescripteurs en véritable partenaire santé de la chaîne de soins.

 

Le pharmacien intermédiaire de soins


Le pharmacien est en contact avec les patients. Il est également en relation avec des organismes dont le regroupement fait partie de la nouvelle gouvernance de l’Assurance Maladie.


Le pharmacien est en contact avec les organisations professionnelles de la pharmacie, dont l’Ordre national des pharmaciens. En relation avec le ministère de la Santé, il suit les directives sur la maîtrise des dépenses de santé.


Le ministère de l’Économie intervient sur la pharmacie par l’intermédiaire de sa Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).


L’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) veille à la sécurité des médicaments, des matériels médicaux et des cosmétiques vendus par les pharmaciens. Le pharmacien est en lien avec le réseau national de pharmacovigilance, et est chargé de collecter et de traiter les informations sur les effets inattendus ou indésirables des médicaments.


Les caisses locales d’Assurance Maladie (caisses primaires d’Assurance Maladie, caisses de la MSA…) sont notamment chargées de rembourser les assurés sociaux ou (pour les médicaments et produits achetés en « tiers payant ») de payer directement aux pharmacies la part supportée par l’Assurance Maladie. Il en est de même pour les mutuelles.

 

Maillon dans la chaîne de soins, le pharmacien est l’interface économique et sociale entre le patient et les organismes compétents en matière de santé.

 

À quoi sert l’Ordre des pharmaciens ?


L’Ordre national des pharmaciens est organisé en sept sections (A, B, C, D, E, G, H). Les pharmaciens titulaires (propriétaires) d’une officine sont regroupés dans la section A. La section D administre les pharmaciens adjoints (salariés) en pharmacie. Chaque section dispose d’un conseil central, composé principalement d’élus désignés par les pharmaciens. Le conseil central de chaque section est notamment en charge de l’examen des demandes d’inscription, mais constitue également la chambre disciplinaire. Seule la section A dispose d’une structure régionalisée : chacune des 21 régions définies par le législateur dispose d’un Conseil régional de l’Ordre des pharmaciens (CROP). À côté des conseils centraux, un Conseil national représente les pharmaciens auprès des instances nationales et internationales.


CATEGORIE : mon-pharmacien