Accueil > Actualités > Medecine esthetique > Le point sur les PIP

Le point sur les PIP



A fin avril, 7 900 des 30000 femmes porteuses d’implants mammaires de la société PIP en France ont bénéficié d’une explantation de leur prothèse dont 5 300 à titre préventif. Ce type d’intervention s’est accéléré depuis le début de l’année 2012 à la suite de la décision du ministère de recommander cette intervention même sans signe de détérioration de l’implant. 1 300 femmes ont eu une explantation en avril. Une rupture a été observée dans près d’un cas sur trois et une réaction inflammatoire dans un cas sur six. Ces ruptures interviennent dans un délai médian de 5 ans ce qui confirme que la durée de vie moyenne des implants PIP est moitié moindre que celle des autres. Mais il reste encore 22000 porteuses qui éprouvent sans doute des difficultés pour financer le remplacement des prothèses retirées. Celui-ci n'est pris en charge par l'Assurance maladie que si l'implantation initiale a été réalisée suite à une ablation pour raison médicale, et ressort d’une chirurgie réparatrice et non esthétique. Dur, dur, d’autant plus que le fisc, s’appuyant sur une décision de la Cour de justice de la communauté européenne, vient de décider de soumettre à la TVA au taux de 19,6% les opérations de chirurgie esthétique. Quoi qu’il en soit, il est préférable de se faire explanter et si vous cherchez un nouveau chirurgien esthétique (après tout c’est l’ancien qui a cru pouvoir faire confiance à la société en cause), vous trouverez celui qu’il vous faut avec notre moteur de recherche !


VOIR LE BILAN ANSM  FIN AVRIL