Accueil > Actualités > Addictions > Le shit porte bien son nom

Le shit porte bien son nom



Alors que plusieurs élus de gôche (enfin faut pas exagérer les radicaux ont toujours bouffé à tous les rateliers) se prononcent pour un dépénalisation du cannabis voire sa vente en officine, il est bon de rappeler ce qu’en dit l’académie de médecine. Pour tout médicament, la dose thérapeutique utile doit être connue avec précision. Or, la marijuana (plante du chanvre indien) et le haschich (sa résine) sont des mélanges de nombreuses substances, dont les proportions peuvent changer considérablement selon la variété, le lieu de culture, le climat, le moment de la récolte. Dans le cas de cannabis fumé, les concentrations en principe actif, le tétrahydrocannabinol ou THC, sont très variables. Mais surtout, ce qui qualifie un médicament est son rapport bénéfice/risque établi par l’analyse des bienfaits que pourra en retirer le patient, comparés aux risques d’effets secondaires et de toxicité. S’agissant du THC, les effets pharmacologiques sont d’une intensité modeste alors que les effets secondaires sont nombreux et très souvent adverses. Les principaux méfaits psychiques consistent en perturbation de la mémoire, de l’éveil, de l’attention ; développement au long cours de troubles anxieux, de dépression, de décompensation ou d’aggravation de la schizophrénie ; incitation à la consommation d’autres drogues. Par ailleurs, le cannabis accroît les risques d’accidents de la route et du travail et potentialise les effets de l’alcool. Ses principaux méfaits physiques résident dans une dépression de l’immunité, la survenue de cancers broncho-pulmonaires et de la sphère ORL, d’infarctus du myocarde, d’artérites, de pancréatites. En outre, fumer du cannabis au cours de la grossesse est dangereux pour le fœtus.

VOIR LA POSITION DE L'ACADEMIE (ATTENTION CA FLASHE)