Accueil > Actualités > Maternite > Durée du séjour en maternité : la brièveté n'est pas source de dépression

Durée du séjour en maternité : la brièveté n'est pas source de dépression


Selon la dernière enquête du Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE) sur les sorties de maternité et le bien-être des femmes, portant sur 5 417 naissances dont 67% des réponses concernent des accouchements ayant eu lieu depuis 2009 et 93% depuis 2005,  le pourcentage de femmes désemparées, angoissées ou incertaines augmente avec la durée du séjour en maternité. Un court séjour en maternité ne serait pas forcément source d'angoisse. Parmi les principaux motifs de désarroi, la durée du séjour n'apparaît pas. En revanche, les difficultés liées à l'allaitement, le baby blues, des conditions de l'accouchement ou un défaut d'accompagnement à leur sortie de maternité sont les motifs les plus cités. Plus qu'un allongement systématique du séjour pour les femmes en difficulté, le CIANE préconise un accompagnement rapproché à la maison. Le CIANE souligne également que près de 40% des femmes ont trouvé leur séjour en maternité trop long, quelle qu'en soit la durée. Une majorité (56%) déclarent toutefois avoir trouvé la durée de leur séjour adaptée. De cette enquête, il ressort enfin que les femmes ayant subi une césarienne restent en moyenne entre cinq et six jours, soit un jour de plus que les primipares ayant accouché par voie basse de leur premier bébé qui, elles-mêmes, restent un jour de plus que les multipares. Quelle a été votre expérience ? Faites-en part à la communauté LBCS en évaluant votre maternité !

VOIR L'ENQUETE