Accueil > Actualités > Chirurgie > Ablation d'un poumon et qualité de la vie

Ablation d'un poumon et qualité de la vie


La pneumonectomie, ablation d’un poumon, est une intervention très lourde et qui n’a pas très bonne réputation. Avant de la pratiquer sur des patients dont la fin de vie est proche, il faut donc s’interroger sur les répercussions qu’elle est susceptible d’avoir sur la qualité de la vie durant les derniers mois. C’est l’ambition d’une étude de l’université de l’Alabama publiée dans le Journal of thoracic cardiovascular surgery de novembre 2012. A défaut de pouvoir comparer la qualité de vie des patients avant et après l’opération, les chercheurs ont analysé la qualité de vie physique d’une part et psychologique d’autre part de 150 personnes âgées  de 58 ans en moyenne et ayant subi une pneumonectomie entre janvier 1997 et décembre 2011, un an après celle-ci. La survie moyenne était de 3,4 ans et la survie globale à 5 ans de 38 %. Les patients ont une qualité de vie psychologique supérieure à celle des personnes atteintes de maladie chronique et égale à celle des personnes en bonne santé. Sur le plan physique, la qualité de vie est systématiquement moins bonne que celle de toutes les autres catégories de patients.


VOIR L'ETUDE