Accueil > Actualités > Medecine esthetique > Le point sur les PIP(3)

Le point sur les PIP(3)


A l’occasion du premier anniversaire de la suspension de commercialisation des prothèses PIP en gel de silicone, l’ANSM vient de publier un bilan des signalements qu’elle a reçus et des données de la sécurité disponibles. Au 30 mars 2010, en France, 30 000 femmes étaient porteuses de ces implants mammaires. A fin décembre 2012, 15 000 ont subi une explantation qui peut être consécutive à un dysfonctionnement de l’implant, rupture ou transsudation, mais aussi parfois préventive. Le bilan des explantations préventives a montré, pour 21% des femmes concernées, un dysfonctionnement de la prothèse ou un autre événement indésirable découverts fortuitement à l'occasion de cette explantation. 64 cas d’adénocarcinomes mammaires ont été déclarés à l’Agence mais, selon les avis formulés par l’Institut national du cancer (INCa) et les experts de la Commission Européenne, les tumeurs déclarées ne sont pas reliées aux caractéristiques des prothèses. L’agence attire l’attention des femmes implantées sur «  sur l’importance du suivi clinique et radiologique » et leur rappelle l’option d’explantation préventive. Vous cherchez un chirurgien plastique susceptible de réaliser une explantation ou une implantation ? Avec LBCS, vous pouvez choisir les meilleurs, ceux qui sont accrédités par la HAS (Accréditation), tout en étant les moins chers (NIVEAU DE PRIX LBCS) !

 

VOIR LE RAPPORT DE L’ANSM