Accueil > Actualités > Ivg-contraception > Penser à la pilule du lendemain

Penser à la pilule du lendemain

La Haute Autorité de Santé vient de rendre un rapport qui préconise une information accrue sur ce contraceptif d'urgence. L'utilisation de la pilule du lendemain a doublé au cours de ces dix dernières années, avec 1,3 million de boîtes vendues en 2010 mais les ventes stagnent désormais. Une grossesse sur trois est non prévue et la moitié conduit à une interruption volontaire de grossesse (200 000 par an bien que 75% des femmes pratiquent une contraception régulière). La pilule du lendemain est recommandée en cas de rapport sexuel non-protégé ou lorsqu'un accident de préservatif se produit. Ce type de pilules est en vente libre en pharmacie et leur durée d'action est de 72 heures après le rapport. Disponible sans ordonnance médicale, elle est délivrée de manière gratuite et anonyme aux mineures en situation d'urgence. Elle n'est pas efficace à 100 % et plus sa prise a lieu rapidement après le rapport non protégé, plus son efficacité est grande. Elle n'est pas destinée à être utilisée de façon régulière.  Plutôt qu’une prescription généralisée à l’avance, la HAS recommande plutôt d’envisager cette prescription au cas par cas accompagnée d’une information personnalisée, par exemple aux femmes qui ont des difficultés d’accès géographiques à la contraception d’urgence. Vous cherchez un gynécologue pas trop cher ou un généraliste qualifié en gynécologie ? Notre moteur de recherche vous aidera à le trouver!


VOIR LA RECOMMANDATION HAS