Accueil > Actualités > Ivg-contraception > Ridicules les autorités sanitaires françaises ?

Ridicules les autorités sanitaires françaises ?


L'Agence européenne du médicament a estimé que les bénéfices de Diane 35 sont supérieurs aux risques thrombo-emboliques. Alors que la pilule avait été suspendue par les autorités sanitaires françaises en janvier dernier, l'Agence européenne du médicament (EMA) par 31 voix contre 1, a notamment estimé que ce produit pouvait être utilisé chez les femmes en âge de se reproduire pour le traitement de l’acné modérée comme sévère dès lors que les alternatives auraient échoué et à condition de ne pas utiliser un autre contraceptif en même temps. L'EMA ne s’est pas prononcée sur l'utilisation de ce médicament comme contraceptif, puisque son fabricant n'a obtenu d'autorisation de mise sur le marché qu'en tant que produit anti-acné ou anti-pilosité. L'Agence précise que des mesures additionnelles pour minimiser les risques thrombo-emboliques associées sont nécessaires. Cette prise de position qui devrait bientôt devenir définitive s’imposera aux autorités françaises. Heureusement que le ridicule ne tue pas les ministres de la santé ! Si des milliers de femmes n’étaient pas concernées et n’avaient eu à subir les errements médiatiques de nos autorités sanitaires, l’on pourrait en rire !


VOIR LE COMMUNIQUE DE L'EMA