Accueil > Actualités > Medicaments > Omega 3 : Mieux vaux manger du saumon que des pilules !

Omega 3 : Mieux vaux manger du saumon que des pilules !


Le bénéfice  des omégas 3 en prévention avait déjà été mis en doute par de nombreuses études randomisées comme celle réalisée en France chez des sujets ayant fait infarctus du myocarde. Une nouvelle étude italienne confirme ce scepticisme pour des sujets à haut risque cardiovasculaire, mais n'ayant pas encore souffert d'infarctus du myocarde. Entre 2004 et 2007, 12 500 patients volontaires ont été randomisés pour prendre quotidiennement une gélule contenant 1 g d'oméga 3 ou une gélule d'huile d'olive (placebo).Après un suivi de 5 ans, la fréquence des décès d'origine ou des hospitalisations pour une pathologie cardiovasculaire (11,8 % dans le groupe oméga 3, 11,7 % chez les témoins) n'a pas été différente entre les deux groupes. De même, les omégas 3 n'ont eu d'effet sur aucun des critères de jugement secondaires prédéfinis. Les analyses de sous-groupes, notamment chez les diabétiques, les patients les plus âgés sont également négatives. Un effet positif n’est observé que dans le sous-groupe des femmes (OR  0,82 IC à 95 % : 0,67-0,99). D’autres études avaient aussi mis en lumière un bénéfice pour les sujets à haut risque de troubles du rythme. Par ailleurs, des effets indésirables sans être établis n’ont pu être exclus. En pratique, si une supplémentation en omégas 3 ne parait pas d’un grand intérêt, la recommandation de consommer du poisson gras plusieurs fois par semaine reste cependant valable, compte tenu de la relation épidémiologique inverse observée avec  le risque cardiovasculaire.


VOIR L'ETUDE