Accueil > Actualités > Personnes agees > Protéines et espérance de vie après 50 ans

Protéines et espérance de vie après 50 ans

Selon une étude de l’University of Southern California portant sur plus de  6 000 personnes âgées de plus de 50 ans et publiée dans la revue Cell Metabolism un régime riche en protéines animales entre 50 et 65 ans  entraîne un risque de cancer comparable à celui de fumer un paquet par jour. En revanche, cet effet disparaît après 65 ans. Cependant, avant comme après 65 ans, les protéines animales favorisent le diabète et les maladies cardio-vasculaires. Les participants ont été répartis en 3 groupes selon l’origine de leur apport en calories : protéines >20 % ou plus des calories, 10 à 19 % des calories et <10% des calories. Dans les 18 années de suivi, 40 % des participants sont décédés dont 19 % de maladies cardiovasculaires, 10% d'un cancer, et 1 % de diabète. Pour les personnes âgées de moins de 65 ans, un régime riche en protéines est associé à un risque accru de 74 % de décès dans les 18 ans et un risque multiplié par quadruple de décès de cancer par rapport aux personnes à régime faible en protéines. Mais au-delà de 65 ans, un apport élevé en protéines entraîne une réduction de 30 % du risque de décès et de 60 % du risque de décès par cancer. Probablement l’effet de la compétition épidémiologique : il faut bien mourir de quelque chose sauf à mourir guéri !


  


VOIR L'ETUDE