Accueil > Actualités > Qualite des soins > Les médecins français plus menteurs que les autres? Ce sont eux qui le disent !

Les médecins français plus menteurs que les autres? Ce sont eux qui le disent !


Selon un sondage réalisé par le site Medscape auprès de 21 500 médecins de 49 pays, plus de 4 médecins sur 10 cachent une partie de la vérité à leurs patients et les Français plus que les autres ! Près de la moitié d’entre eux (43%) estime en effet qu’il faut savoir relativiser les risques associés à un traitement ou à une intervention pour obtenir l’adhésion d’un patient. Un point de vue que partagent plus particulièrement les cardiologues. Ils se démarquent ainsi des autres pays d’Europe, où, en moyenne, seul un médecin sur quatre est de cet avis. Aux Etats-Unis, ils ne sont que 10%. Au surplus, la majorité des médecins français (43%) estime qu’il vaut mieux dissimuler une erreur si elle n’est pas préjudiciable contre 37% dans les autres pays européens, tandis qu’aux Etats-Unis, où la crainte des poursuites judiciaires pousse davantage à la transparence, ils sont seulement 19%. En revanche, si l’erreur en vient à porter préjudice au patient, les médecins français ne sont plus que 16% (tout de même 1 sur 6 !) à considérer comme acceptable de ne pas la révéler, contre 9% pour les autres pays d’Europe et 3% aux Etats-Unis. Seul un médecin français sur quatre (28%) signalerait un confrère qui ne serait plus en état d’exercer. Sur ce point, la France se démarque du reste de l’Europe. En moyenne, la majorité (46%) des médecins des autres pays européens donneraient systématiquement l’alerte. Encore plus aux Etats-Unis (77%). Sur la question de donner à leurs patients qui le demandent un médicament qu’ils savent sans effet, un placebo, les médecins sont perplexes. Seul un tiers dit le faire, et un quart répond que "cela dépend." Enfin, 40% des médecins français seulement se disent prêts à rompre le secret médical s'ils estiment que l'état de santé d'un patient peut nuire à autrui. Aux États-Unis, 70% des médecins y seraient prêts.

Quelle est votre expérience ? Avez-vous déjà pris votre médecin en flagrant délit de rétention d'information ou avez-vous pu au contraire apprécier sa transparence ? Notez-le sur LBCS !