Accueil > Actualités > Maternite
AVCCANCERCHIRURGIECOEURDIVERSMEDECINE ESTHETIQUEFIN DE VIEIVG-CONTRACEPTIONMALADIES CHRONIQUESMATERNITEPERSONNES AGEESPRIX DES SOINSPSYQUALITE DES SOINSREMBOURSEMENTSSYSTEME FRANCAIS DE SANTEVACCINATIONMEDICAMENTSADDICTIONSMEDECINES ALTERNATIVESSOMMEIL

Poids de la mère ? Ni trop...ni trop peu !


Une étude récemment portant sur plus de  4000 femmes dont les enfants ont été suivis entre 2 et 5 ans et publiée dans l'American Journal of Obstetrics and Gynecology apporte des informations nouvelles sur l'influence du poids de la mère pendant la grossesse sur celui de l’enfant qui en naîtra. Si l’on savait depuis longtemps qu’une prise de poids trop importante augmente le risque d’obésité de l’enfant, une prise de poids insuffisante a les mêmes conséquences. 20 % des enfants des mères ayant pris plus que le poids recommandé pendant la grossesse sont en surpoids ou obèses mais aussi 19,5% des enfants de mères ayant pris moins de poids que recommandé alors que seulement 15% des enfants de mères ayant pris normalement du poids le sont.  Les femmes qui ont pris moins de poids que recommandé ont un risque accru de 60 % que leur enfant soit plus tard en surpoids ou obèses contre 80% pour les femmes ayant pris plus de poids que recommandé. Pour mémoire, la prise de poids recommandé durant la grossesse dépend de l’IMC de la mère avant de 13 kilos pour une IMC normale à 15 kilos pour un IMC < 18,5 et 7 kilos pour une femme obèse. Vous cherchez une maternité à paris ou ailleurs et voulez la choisir en fonction de critères de qualité et de prix ? Notre moteur est à votre disposition !


VOIR L'ETUDE


Comment choisir une bonne maternité à Paris, Lyon, Marseille, Lille, Bordeaux, Nantes, Toulouse, Nice, Strasbourg, Montpellier ou ailleurs?


 

La maternité n’est pas une maladie! Pendant des siècles, l’accouchement a été très peu médicalisé et la mortalité infantile beaucoup plus élevée qu’aujourd’hui n’empêchait toutefois pas l’humanité de croître et se multiplier. De nos jours, l’essentiel des accouchements est réalisé par les seules sages-femmes sans intervention d’un médecin obstétricien. Dès lors, le choix de l’établissement dans lequel on va accoucher revêt une importance cruciale: il faut maximiser son bien-être sans sacrifier à la sécurité. C’est ce que permet de réaliser notre moteur de recherche en vous permettant dans ses fonctionnalités de recherche avancée de sélectionner les établissements selon différents critères pertinents.


La catégorie de l’établissement


Il existe 4 catégories de maternités à Paris et ailleurs qui sont en mesure de prendre en charge les actes liés à l’accouchement et les situations plus ou moins critiques: les centres de périnatalité n’assurent pas les accouchements eux-mêmes mais seulement des consultations pré- et post- natales, des cours de préparation à la naissance, de l’enseignement des soins aux nouveau-nés et des consultations de planification familiale. Pour ce qui concerne les accouchements, ceux-ci sont pratiqués dans des maternités de niveau 1, 2 ou 3. Les maternités de niveau 1 sont destinées à la prise en charge des femmes dont la grossesse ne présente pas de risque particulier et des nouveau-nés qui ne nécessitent que des soins de puériculture. Les maternités de niveau 2 disposent d'un service de néonatalogie. Celle-ci recouvre la surveillance et les soins spécialisés des nouveau-nés à risques et de ceux dont l'état s'est dégradé après la naissance. Les maternités de niveau 3 sont équipées pour les soins de néonatalogie et pour la réanimation néonatale. Celle-ci a pour objet la surveillance et les soins spécialisés des nouveau-nés présentant des détresses graves ou des risques vitaux. Il n’est évidemment pas nécessaire de choisir un établissement de niveau 3 pour les grossesses ne présentant pas de risque particulier. En cas de problème, mère et enfant seront, le cas échéant, transférés dans un établissement adapté à leur situation.


Les scores de l’établissement


La qualité des établissements, c’est-à-dire au premier chef, la sécurité qu’ils procurent est mesurée par 3 familles d’indicateurs: le score de lutte contre les infections nosocomiales, le score de qualité de pris en charge et le score de certification. Le premier agrège un ensemble d’indicateurs qui témoigne de la mobilisation de l’établissement pour favoriser l’hygiène, la désinfection, la stérilisation etc. Le second s’attache à rendre compte de la qualité du respect des procédures dans l’établissement, qui est la condition de l’excellence: sont notamment mesurés la tenue du dossier patient, le délai d'envoi du courrier de fin d'hospitalisation, la qualité du dépistage des troubles nutritionnels et la traçabilité de l'évaluation de la douleur, tous critères qui trahissent une qualité générale. Enfin, la HAS procède à une évaluation externe de la qualité qu’elle traduit en une certification plus ou moins qualifiée. Pour l’ensemble de ces critères, LBCS classe les établissements en 5 catégories, des % les moins performants aux 20% les plus recommandés.


 

Le prix


L’autre grand critère de choix est le prix de l’hébergement qui est directement indexé sur la qualité des prestations hôtelières fournies par les maternités: taille des chambres, caractère récent ou rénové des bâtiments, qualité de la restauration influeront sans aucun doute sur votre confort et votre vécu. Là encore, Les Bons Choix Santé a classé les maternités en catégories en fonction des prix pratiqués, des plus économiques aux plus luxueuses.


La satisfaction des patientes


Enfin, l’expérience des femmes qui vous ont précédé constitue aussi un élément d’appréciation utile. Pour en rendre compte, nous avons élaboré un questionnaire en 10 points qui permet de qualifier l’ensemble de la prestation hôtelière (confort, efficacité administrative, repas) et médicale (prise en compte de la douleur, encadrement, disponibilité, respect de l’intimité). Nous vous invitons à le remplir lorsque vous aurez accouché pour faire bénéficier les futures mères de vos avis sur la maternité de Paris, Lyon, Marseille, Lille, Bordeaux, Nantes, Toulouse, Nice, Strasbourg, Montpellier ou ailleurs!!!


 




La bonne durée du séjour en maternité

Si les femmes sont globalement satisfaites de la prise en charge de leur grossesse et de l’accouchement, elles expriment des réserves sur la gestion de la sortie de la maternité et l’accompagnement du retour à domicile. La Sécu s’efforce de réduire la durée du séjour en maternité avec le dispositif « Prado » (projet d’aide au retour à domicile) qui concerne 30% des femmes ayant accouché par voie basse. A l'en croire l’étude, 91% des jeunes mamans qui ont bénéficié de ce service sont très satisfaites. Mais les considérations d’économie n’étant pas absentes des préoccupations d’une institution qui accumule des déficits colossaux avec une remarquable constance depuis 40 ans, le doute est permis. Dans ce contexte, la HAS vient de publier ses recommandations en la matière : La sortie standard doit se produire entre 72 et 96 heures après un accouchement par voie basse et entre 96 et 120 heures après un accouchement par césarienne pour la naissance d’un nouveau-né unique sans complications. Les sorties précoces (avant 72 heures après un accouchement par voie basse ou 96 après un accouchement par césarienne) supposent l’accord de la mère. La sortie de maternité doit être précédée de la vérification d’un certain nombre de critères par l’équipe médicale; concernant la mère, absence d’hémorragie, d’infection, de fragilité psychologique ou sociale, de complications non traitées ou de pathologies non équilibrées; chez le nouveau-né, examen clinique normal, fonctions liées à l’alimentation, les selles, les mictions et les transits établies, Absence de température, de perte de poids ni d’ictère nécessitant une photothérapie. Après le retour à domicile, deux visites par un professionnel de santé doivent être réalisées en cas de sortie standard  dont une dans les 48 heures qui suivent la sortie (24 heures dans le cas d’une sortie précoce). Dans le cas d’une sortie précoce, cette seconde visite est systématique et une troisième visite est recommandée. Pour l’enfant, la HAS recommande un examen par un pédiatre ou un médecin généraliste entre le 6e et le 10e jour de vie. Vous connaissez une bonne maternité à Paris, Lyon ou Marseille faites en profiter les futures mamans ! Vous pourriez-même gagner de quoi acheter la girafe et un peu plus !

 

VOIR LA RECOMMANDATION

VOIR LE DOCUMENT DESTINE AUX FEMMES ENCEINTES


Ne pas allaiter ? Pas un drame !


Une étude récemment portant sur 9 000 enfants américains dont une partie avait connu, alors même qu’ils vivaient au sein d’une même famille, des conditions d’allaitement différentes et publiée dans la revue Social Science and Medicine remet en cause l'importance des bénéfices de l’allaitement maternel pour les enfants. Après avoir recueilli les modes d’allaitement et leur durée, les chercheurs ont analysé 11 indicateurs : l'indice de masse corporelle (IMC), l'obésité, l'asthme, l'hyperactivité, l'attachement parental, le comportement, la capacité de lecture, la capacité en mathématiques, l'intelligence, les scores de réussite scolaire et les compétences scolaires. Si, lorsqu’on compare des familles différentes, les enfants qui ont bénéficié de l’allaitement maternel surperforment les autres, élevés aux laits artificiels, pour 10 de ces critères, cet avantage est significativement réduit lorsque l’on compare les scores des enfants des seules familles dont l’un des rejetons avait été allaité par la mère et l’autre pas. Ceci pourrait vouloir dire que la plupart des effets bénéfiques attribués à l'allaitement maternel seraient liés à des facteurs de confusion insuffisamment pris en compte par la plupart des études précédentes et notamment aux caractéristiques sociodémographiques. Le seul bénéfice persistant concerne l’asthme. Les auteurs suggèrent aussi que les bénéfices de l’allaitement maternel sont beaucoup plus prononcés dans les pays en développement en raison des avantages immunitaires qu’il procure. Mais dans nos contrées, si l’allaitement constitue une occasion de prolonger un contact mère-enfant qui peut être aussi agréable, il n’y a aucune raison de culpabiliser si l’on doit y renoncer pour des contraintes matérielles. Vous cherchez une bonne maternité à Paris ? Notre moteur de recherche est à votre disposition. Vous souhaitez faire part de votre expérience de l’accouchement ? Notez votre hôpital ou votre clinique et participez à nos loteries !

 


VOIR L'ETUDE


Père âgé : risques psy multipliés





Alors que l’âge moyen de la conception recule, les paternités tardives comporteraient des risques accrus pour les enfants à naître selon étude suédoise publiée dans le Jama Psychiatry et  portant sur plus de 2.6 millions d’enfants, nés entre 1973 et 2001. L'âge est fortement et positivement corrélé avec à un risque accru de morbidité psychiatrique. Ainsi, les enfants nés de pères âgés de plus de 45 ans ont par rapport à ceux dont les pères en avaient moins de 25, un risque d'autisme multiplié par 3,5 , de troubles de l'attention par 13, de psychose par 2, de trouble bipolaire par 25, de toxicomanie par 2,4 et de résultats scolaires médiocres par 1,70. Les chercheurs suggèrent la possibilité d’expliquer ce phénomène par les mutations génétiques provoquées par l’âge. Mais quel que soit votre âge si vous cherchez une bonne maternité à Paris, Lyon, Marseille ou ailleurs, LBCS trouvera celle qui vous convient !

 

VOIR L'ETUDE

Paracétamol et grossesse : recommandations de prudence confortées


Selon une étude, parue ce 24 février dans JAMA Pediatrics, la prise de paracétamol pendant la grossesse serait associée à un risque accru de troubles du comportement chez les enfants. Des chercheurs de l’université de Californie ont analysé les données de 65 000 mères et enfants danois pour lesquels des troubles du comportement avaient été rapportés et confirmés par des prescriptions. Les femmes ont, en outre, répondu à des questionnaires par téléphone sur leur consommation de ce médicament pendant la grossesse dont environ la moitié l’ont fait par l’affirmative. Le risque accru de troubles hyperkinétiques chez leurs enfants était supérieur de 37 %, celui de s’être fait prescrire un traitement contre l’hyperactivité de  29 %. Le risque était au surplus corrélé avec les quantités consommées. Il est donc prudent de n’y avoir recours qu’en cas d’absolue nécessité. Et si vous cherchez une maternité à Paris, Lyon, Marseille ou ailleurs, vous trouverez celle présentant toutes les caractéristiques que vous souhaitez avec notre moteur de recherche multi-critères : qualité, prix, sécurité etc. Et si vous avez déjà accouché dans une  maternité à Paris, Lyon, Marseille ou ailleurs, pourquoi ne pas faire profiter les futures mamans de votre expérience et participer ainsi à nos loteries mensuelles ? Il vous suffit de répondre à 10 questions sur votre expérience après vous être inscrite sur le site !


VOIR L'ARTICLE DU JAMA


Sexe et regret



Une étude réalisée l'Université de Californie-Los Angeles, et publiée dans les Archives of Sexual Behavior a analysé les regrets exprimés par les hommes et par les femmes au sujet de leur activité sexuelle: les hommes sont plus susceptibles de regretter ne pas avoir consommé une liaison possible, et les femmes de s’être engagées dans des liaisons sans lendemain. Les 3 premiers regrets les plus courants pour les femmes sont la perte de leur virginité pour le « mauvais » partenaire (24%), d’avoir trompé un partenaire ou un « ex » (23%) et d’avoir précipité les relations sexuelles (20%). Pour les hommes, ce sont d’avoir été trop timide pour faire un geste ou un pas vers un partenaire sexuel possible (27%), de ne pas avoir connu plus d’aventures sexuelles étant jeune (23%) et de ne pas être sexuellement plus aventureux durant les jours de célibat (19%). Ces réactions émotionnelles semblent toujours répondre, malgré les progrès sociaux, aux contraintes de reproduction du passé : pour les hommes chaque occasion manquée de relations sexuelles avec un nouveau partenaire est un chance perdue de se reproduire; pour les femmes, les conséquences d’un rapport sexuel occasionnel peuvent être bien plus importantes, la reproduction représentant un investissement considérable, dont la grossesse, l'allaitement maternel et l’éducation des enfants.Si malgré cela vous n’êtes pas découragé(e)s, mais après tout pour avoir des regrets il faut avoir consommé, vous trouverez grâce à notre moteur de recherche la maternité qui vous convient à Paris et partout en France.


VOIR L'ETUDE

La bonne durée d'un congé maternité


La dépression post-partum peut, dans un tiers à la moitié des cas, durer plus d’une année comme l’ont notamment montré des chercheurs de l’université de Louvain. Si elle est fréquemment associée à des facteurs environnementaux (jeunesse de la mère, faiblesse de ses revenus, relations difficiles avec le père), elle pourrait aussi résulter de l’insuffisante durée du congé maternité :  ce sont du moins les conclusions d’une étude de l’université du Maryland portant sur plus de 8 000 femmes américaines publiée dans le Journal of Health Politics, Policy, and Law qui recommande une durée d'environ 6 mois. Le risque de symptômes dépressifs post-partum observé à 7 semaines, 12 semaines, 6 mois et 1 an décroit lorsque le congé s’allonge jusqu’à 6 mois puis se met à croïtre (courbe en U). Donc si vous êtes enceinte, n’ayez aucune réticence à prendre votre congé maternité et si vous cherchez une bonne maternité à Paris, Lyon, Marseille ou ailleurs, n’oubliez pas que tous les indicateurs pertinents sont à votre disposition sur notre site !


VOIR L'ETUDE


C'est aussi bon pour les rhumatismes !


L’allaitement maternel excellent pour l’enfant est aussi très profitable à la mère car il est associé à un risque de cancer moindre et à un retour plus rapide à son poids. Mais cette étude publiée dans la revue  Rheumatology et menée sur plus de 7 000 femmes chinoises âgées de plus de 50 ans  met pour la première fois en évidence une réduction du risque de polyarthrite rhumatoïde. Les femmes qui ont allaité ont un risque diminué de moitié et cette réduction du risque est positivement corrélée à l'augmentation de la durée de l'allaitement. Le mécanisme biologique à l’œuvre n’est cependant pas identifié. Vous cherchez une bonne maternité à Paris, Lyon, Marseille ou ailleurs ? Choisissez la en toute connaissance de cause avec le moteur de recherche Les Bons Choix Santé !

VOIR L'ETUDE

VOIR LES 28 MEILLEURES MATERNITES FRANCAISES


Maternité publique contre laboratoire pharmaceutique privé : qui croire ?


Le laboratoire Marette mis en cause dans l'affaire des nourrissons morts contaminés a accusé l'hôpital de Chambéry d'avoir utilisé une poche alimentaire périmée et a dénoncé des "dysfonctionnements majeurs" dans l'établissement. La quatrième poche alimentaire, fabriquée le 28 novembre 2013, aurait été administrée le 15 décembre 2013, alors qu'elle était périmée depuis trois jours selon son avocat qui n’affirme pour autant pas qu’il y aurait un lien causal avec les décès. Ces éléments n'avaient pas été rendus publics alors que la suspension du laboratoire avait été annoncée à grands renforts de communication ministérielle. Alors que les conditions de stockage et d'administration des poches pourraient elles aussi être en cause, la maternité n’a pas été suspendue. On aura dans cette affaire quelque difficulté à gober l’impartialité ministérielle, tutelle de l’hôpital public et garante de la sécurité sanitaire. Les scores de cette maternité ne sont pas mauvais mais ne semblent pas non plus excellents pour une maternité de type 3 : 91/100 en prévention des infections nosocomiales en recul sur les années précédentes, 4 sur 5 en qualité de la prise en charge et surtout une note très moyenne (3/5) en ce qui concerne la prescription, la dispensation et l’administration des médicaments et moyenne pour les moyens mis en œuvre pour s’améliorer à partir des incidents. Le procureur de la République  a confirmé que la poche dont la date d’utilisation était passée avait été administrée au nourrisson sauvé in extremis. Il est également assez troublant que le laboratoire livrât des hôpitaux dans la France entière alors que pour l’instant les intoxications ne se soient produites qu’à Chambéry ! Comme quoi il est préférable pour bien choisir sa maternité à Paris, Lyon, Marseille ou ailleurs d’examiner avec attention les scores des établissements et de les comparer grâce notamment au moteur de recherche Les Bons Choix Santé !


Page précédente - Page suivante