Accueil > Actualités > Remboursements
AVCCANCERCHIRURGIECOEURDIVERSMEDECINE ESTHETIQUEFIN DE VIEIVG-CONTRACEPTIONMALADIES CHRONIQUESMATERNITEPERSONNES AGEESPRIX DES SOINSPSYQUALITE DES SOINSREMBOURSEMENTSSYSTEME FRANCAIS DE SANTEVACCINATIONMEDICAMENTSADDICTIONSMEDECINES ALTERNATIVESSOMMEIL

Les français et leurs lunettes


Selon une enquête a été réalisée du 28 mai au 2 juin 2012 pour la Mutualité par IPSOS et effectuée par téléphone auprès d’un échantillon national de 1 000 individus représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué d’après la méthode des quotas sur les critères de sexe, âge, profession du répondant, région et catégorie d’agglomération, plus de 2 millions de Français renoncent ou reportent chaque année des soins en optique pour des raisons financières. La Sécurité sociale rembourse, en effet, très peu, ces dépenses (5%). Les organismes complémentaires santé (mutuelles, assureurs) prennent en charge 66% de la dépense, les ménages 29%. Or, 2 Français sur 3 portent des lunettes correctrices et plus de 4 porteurs de lunettes sur 10 ont acheté des lunettes correctrices au cours des 12 derniers mois. Plus de 9 Français sur 10 estiment que les aspects financiers, à savoir le remboursement, le tiers payant, le rapport qualité prix des verres et des montures, et la qualité de l’intervention de l’opticien, à savoir sa disponibilité, son écoute et ses conseils, sont importants.Aussi, avant d’acheter leurs lunettes, les Français calculent les montants restant à leur charge (47%), se renseignent auprès de leur complémentaire santé (40%), comparent les prix et les prestations chez les opticiens (37%) et font établir des devis (33%). Et près d’un quart des porteurs de lunettes (21%) ont déjà adhéré à une complémentaire santé parce qu’elle leur permet d’accéder à un réseau d’opticiens agréés où les prix et des engagements de qualité sont négociés avec l’opticien par la complémentaire santé. Pour connaître les contrats qui permettent de bénéficier des meilleurs remboursements optiques à un coût raisonnable, n’hésitez pas à utiliser toutes les potentialités de notre moteur de recherche : En choisissant par exemple un niveau 5 en optique et 2 ou 3 en global, vous connaitrez les contrats qui mettent l’accent sur l’optique (par exemple GROUPAMA AMAGUIZ SANTE H1D1O3PSV2!


VOIR LE SONDAGE


Diminuer sa facture sans renoncer aux soins avec LBCS

Selon un récent sondage réalisé par LH2 pour le compte d’ AG2R LA MONDIALE, de nombreux Français seraient prêts à se priver de certaines garanties pour faire baisser le montant de la cotisation de leur complémentaire santé. 77%  restreindraient leur garantie d’assistance aux seuls risques importants, 59% seraient prêts à ne consulter que des professionnels de santé appartenant à un réseau de soins agréé par leur complémentaire santé et 50% à n’avoir accès qu’à une liste limitée de professionnels de santé. 45% se passeraient de garanties comme l’ostéopathie ou la médecine douce, 37% de toute garantie d’assistance et 33% de tiers-payant. 22% indiquent avoir déjà renoncé à effectuer un soin car celui-ci était peu ou pas du tout pris en charge par sa complémentaire santé : 47% d’un équipement dentaire, 10% d’un équipement d’optique et 2% d’un équipement auditif. Viennent ensuite les visites à des professionnels de santé : 29% des sondés ayant déjà dû renoncer à un soin ne sont pas allés voir un spécialiste, 10% un autre professionnel de santé (ostéopathe, kinésithérapeute, etc.) et 2% un médecin généraliste. Or, grâce à LBCS, il est possible de réduire sa facture de couverture complémentaire sans renoncer à ses garanties parce que notre moteur de recherche vous permet de comparer tous les contrats du marché offrant des garanties comparables au vôtre !


VOIR LE SONDAGE


Cataclysmiques "mutuelles" étudiantes

Aussi défavorables aux étudiants qu’onéreuses pour la collectivité…C’est ainsi qu’UFC-QUE CHOISIR caractérise la situation des mutuelles étudiantes qui, comme leur nom ne l’indique pas, gère avant tout le système obligatoire de sécurité sociale et à titre marginal des complémentaires santé. Leurs prestations sont très mauvaises : le tiers des nouveaux inscrits dans les études supérieures attend plus de 3 mois sa carte Vitale, et ne peut donc, pendant ce temps, bénéficier du tiers payant !   Moins d’un appel téléphonique sur deux aboutit contre près de 90 % pour l’Assurance maladie. Par ailleurs, les juristes de l’association ont trouvé des clauses abusives dans les contrats complémentaires (résiliation impossible même en cas de modification unilatérale des contrats, obligation de paiement par prélèvement, etc.). En revanche, leurs frais de gestion sont exorbitants : 13,7 % des prestations versées. C’est trois fois plus que l’assurance maladie ! Assez logiquement, l’UFC demande que la gestion de la sécurité sociale des étudiants soit confiée à l’assurance maladie. On ne saurait trop s’associer à une démarche qui permettrait en outre de faire bénéficier les étudiants d’une vraie concurrence et améliorerait leur santé ! Et pour trouver le ou les contrats correspondants à vos besoins, n'hésitez pas à utiliser notre moteur de recherche!


VOIR L'ARTICLE


La circoncision remboursée?


L'Académie américaine de pédiatrie est favorable au remboursement de la circoncision par l'assurance maladie. Le coût de la circoncision pour l’assurance maladie américaine serait largement compensé par les économies réalisées grâce à la baisse des infections par le papillomavirus, l’herpès et le virus du SIDA. Elle permettrait également de limiter les infections urinaires des premiers âges. Ces avantages compenseraient les complications bénignes de la circoncision (saignements, infections…), qui n’arrivent que dans 2% des cas et sont facilement prises en charge. Selon l’étude, chaque circoncision non pratiquée aux Etats-Unis fait perdre  313 dollars au système de santé américain. Aux Etats-Unis, entre 40% et 80% des hommes sont déjà circoncis. Et si vous cherchez un pédiatre, notre moteur de recherche est à votre disposition.

VOIR LE RAPPORT DE L'AAP



Big but beautiful ?


La fusion de cinq mutuelles Prévadiès, Harmonie mutualité, Mutuelle existence, Santévie, Sphéria Val de France va donner naissance au 1er janvier 2013 à  la première mutuelle santé de France. Ces sociétés représententen effet 4,5 millions de personnes protégées, soit la plus grande mutuelle santé devant la MGEN (Mutuelle générale de l'Education Nationale) qui couvre 3,5 millions de personnes. Harmonie Mutuelle détiendra 7,5% du marché de la complémentaire santé et réalisera un chiffre d'affaires de la nouvelle entité sera de 2,3 milliards d'euros, contre 2milliards pour la MGEN. Cette dernière vient de créer un groupe mutualiste baptisé Istya, formé de six autres mutuelles de fonctionnaires et représentant au total plus de 6 millions de personnes protégées. Cela devrait certes leur permettre de rationaliser leurs coûts mais ne garantit pas qu'elles satisferont mieux les attentes des assurés comme en témoigne la structure déséquilibrée des contrats MGEN (Très forte protection en dentaire mais faible protection en hospitalisation) ! Pour plus d'infos n'hésitez pas à tester le rapport qualité prix de votre mutuelle avec LBCS !


TESTER LE RAPPORT/QUALITE PRIX DE SA MUTUELLE



Savoir si l'on a droit à la CMU et à l'ACS



L’accès à la très généreuse (gratuite) CMU complémentaire et celui à la moins généreuse ACS sont soumis à de multiples conditions portant sur les ressources des personnes qui doivent être inférieures à des seuils définis règlementairement. La complexité de ce dispositif de subvention à la couverture maladie complémentaire des catégories défavorisées résulte pour partie de ce que certains revenus doivent être pris en compte alors que d’autres ne le sont pas, que les périodes considérées ne recoupent pas les années fiscales et que le bénéfice d’autres aides (par exemple le RSA) y confère parfois un droit automatique. On ne peut donc que se réjouir de la mise à disposition par l’assurance maladie d’un outil de simulation qui vous permettra de savoir si vous pouvez ou pas y prétendre. Cela ne faisait guère en effet que 12 ans que la CMUC existait…


UTILISER LE SIMULATEUR




Les médicaments, des remboursements à surveiller



Si, selon l'INSEE, entre 2000 et 2010, le prix  de vente des médicaments a diminué de 1,8 % par an en moyenne alors que les prix à la consommation dans leur ensemble ont progressé à un rythme annuel de 1,7 %, la part de celui-ci qui reste à la charge du patient ou de sa mutuelle a dans le même temps augmenté de 0,6 % par an. Cette hausse des prix nets est l’effet des vagues de déremboursements. En 2003,  le taux de remboursement de 450 produits est passé de 65 % à 35 % alors qu’en 2008 une franchise médicale de 0,50 euro par boîte de médicament a été introduite.Les dépenses de santé nettes représentent désormais près de 4% du budget d’un ménage, dont 35,6 % d’achats de médicaments. Une bonne raison pour regarder attentivement les conditions dans lesquelles votre mutuelle rembourse les vignettes blanches, bleues et orange.


VOIR L'ETUDE




Utile avant des vacances en Europe



La Carte européenne d'assurance maladie (CEAM) permet à son titulaire d'être soigné à moindre coût dans le secteur public de la santé en cas de maladie ou d'accident lors d'un voyage ou d'un séjour temporaire dans 31 pays européens. Cette carte peut être obtenue gratuitement auprès des services nationaux d'assurance maladie. En raison de la diversité des systèmes de santé


Le chocolat bientôt remboursé ?


Plusieurs études avaient déjà mis en lumière l’impact positif de la consommation de chocolat noir sur la tension artérielle et les troubles lipidiques. Une étude australienne publiée dans le British Medical Journal et portant sur 2000 patients vient compléter ces recherches en précisant l’influence d’une consommation régulière longue de chocolat noir (100 g par jour de chocolat à au moins 60% de cacao) sur le risque cardiovasculaire. Lorsque le régime est strictement suivi, il permet d’éviter  85 événements cardiovasculaires dont 15 fatals pour 10 000 personnes sur 10 ans. En cas d’adhérence moins stricte, les bénéfices étaient réduits mais demeuraient significatifs. Le coût de cette mesure de prévention était de 50 000 dollars australiens (soit à peu près 40 000 euros) par année de vie sauvée ce qui la positionne favorablement par rapport à de nombreux médicaments moins agréables au palais. Qui sait bientôt notre complémentaire ou l’assurance maladie nous rembourseront nos faiblesses…. 


VOIR L'ETUDE 



MGEN : solidarité!


Les 33 établissements de la mutuelle terminent encore l'exercice comptable 2011 sur un déficit (10,7 millions d'euros après 16,9 millions l’année précédente). Un résultat négatif surtout dû aux centres de santé qui ont subi une diminution significative de leur fréquentation (baisse de 6% des consultations) avec des effectifs stables. La solidarité des adhérents de la mutuelle et de ses salariés n’est pas un vain mot! Enfin dans ce sens là…


VOIR LE RAPPORT ANNUEL


Page précédente - Page suivante