Accueil > Actualités > Prix des soins > Le contrôle des honoraires ? Ca ne marche pas !

Le contrôle des honoraires ? Ca ne marche pas !

Et c'est même le contraire, ça favorise les dépassements ! Selon une étude réalisée pour Le Figaro par  un cabinet de courtier en assurances, auprès des gynécologues, pédiatres et ophtalmologues dans les dix plus grandes villes du pays, un spécialiste sur cinq seulement a opté pour le contrat d'accès aux soins entré en vigueur en octobre 2012. Sur toute la France, ils ont un sur trois à avoir en théorie accepté de modérer leurs honoraires (pas d'augmentation pendant trois ans) contre une baisse de leurs charges sociales et un meilleur remboursement de leurs patients. Mais une partie d'entre eux en ont profité pour aligner leurs dépassements sur le maximum autorisé; Deux villes sont particulièrement peu concernées : Paris (4 % d'adhésion) et Lyon (7 %), où les dépassements extravagants sont monnaie courante. En revanche, une spécialité  a parfaitement saisi l'effet d'aubaine : les radiologues qui sont maintenant 77 % à avoir signé pour un CAS, alors qu'ils exerçaient majoritairement préalablement  en premier secteur c'est à dire sans dépassement ! Vous cherchez un médecin pas trop cher dans une zone à dépassement? Utilisez notre moteur de recherche multi-critères (honoraires, qualifs, carte vitale, satisfaction des patients)!


VOIR LA SOURCE