Accueil > Actualités > Avc > AVC : Evolution contrastée

AVC : Evolution contrastée


Responsables de 33 000 morts en 2008, les accidents vasculaires cérébraux (AVC) représentent la première cause de mortalité pour les femmes et la troisième pour les hommes. Plus de 97 000 Français ont été hospitalisés pour un AVC et l’âge moyen des victimes d’AVC était de 73 ans. La mortalité cérébro-vasculaire a diminué de 50% en France entre 1990 et 2008 mais  la dernière livraison du bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) délivre une information contrastée.  S'il y a eu une légère diminution des taux de personnes hospitalisées pour AVC entre 2002 et 2008 (-2,6 %), cette tendance globale recouvre des évolutions différenciées selon l’âge : après 65 ans, les taux standardisés ont diminué de 674,6 à 630,3 pour 100 000 habitants (-6,6 %), mais ils ont augmenté avant 65 ans de 37,1 à 41,1 pour 100 000 (+10,8 %). L’InVS attribue ces tendances aux évolutions nosologiques (c’est-à-dire à une définition élargie de ces pathologies) et aux améliorations diagnostiques (ce qui traduit une amélioration) et rappelle le rôle majeur de 5 facteurs, expliquant à eux seuls plus de 80% des primo AVC : l’hypertension artérielle, le tabagisme, l’obésité abdominale, un régime alimentaire déséquilibré et une activité physique insuffisante. Quoiqu’il en soit, pour trouver un établissement de soins particulièrement actif dans ce domaine, consultez le moteur de recherche LBCS !


VOIR LE BEH