Accueil > Actualités > Chirurgie > Chirurgie : préférez l'ambulatoire !

Chirurgie : préférez l'ambulatoire !


La prise en charge en ambulatoire, qui permet au patient de ne rester hospitalisé que le strict temps nécessaire et de retourner chez lui le jour même de son intervention, intéresse en premier lieu des interventions chirurgicales classiques et fréquentes, comme la chirurgie de la cataracte, de la hernie, des varices, des affections de la main mais elle pourrait aussi concerner des interventions plus lourdes (chirurgie de l’épaule, de la thyroïde, de la vésicule biliaire, du reflux gastro-oesophagien, de l’obésité). En France, elle ne concerne que moins de quatre sur dix contre  huit aux États-Unis et en Grande-Bretagne, ou sept en Norvège et en Suède. Un écart très important entre le potentiel de développement et la pratique est observé pour de nombreux actes (chirurgie du strabisme 14 % avec un potentiel à 92 à 96 %, cataracte 27 % avec un potentiel de 77 à 91 %, chirurgie du testicule 32 % avec un potentiel de 81 à 84 % %, arthroscopie du genou 24 % avec un potentiel à 72 à 75 %, chirurgie des varices 15 % avec un potentiel à 65 à 68 %, chirurgie nasale 9 % avec un potentiel à 52 à 55 %, chirurgie du sein 9 % avec un potentiel de 41 à 43 %).  Pourtant la chirurgie ambulatoire améliore la qualité des soins, notamment des très jeunes et des très âgés qu’un éloignement du cadre de vie habituel perturbe, en obligeant à tout organiser autour du patient et dans son intérêt. Une sortie précoce du patient  et l’utilisation de techniques mini-invasives réduisent le risque d’infections associées aux soins. Le secteur public la pratique moins que le privé même s’il commence à s’y intéresser. Pour trouver les établissements les plus dynamiques dans ce domaine, consultez le moteur de recherche Les Bons Choix Santé !


VOIR LES RECOS HAS