Accueil > Actualités > Medecines alternatives > Gourous et gourelles dans la ligne de mire du Sénat

Gourous et gourelles dans la ligne de mire du Sénat

La commission d'enquête du Sénat sur l'influence des mouvements à caractère sectaire dans le domaine de la santé dénonce les risques dus à des comportements sectaires qui font de la santé l'amorce d'une emprise exercée sur les victimes et l'existence de dérives thérapeutiques dues à des pratiques commerciales, proches de la charlatanerie, qui exploitent les peurs et les attentes de la population en matière de santé et de bien-être et qui peuvent insidieusement orienter leurs victimes vers des pratiques thérapeutiques (plus de 400 ont été recensées) souvent dénuées de fondement scientifique, compromettant ainsi leurs chances de guérison. Elle juge très alarmant le fait que l'image de la médecine classique, altérée de manière compréhensible par des scandales récents puisse conduire des personnes atteintes de pathologies lourdes à s'interroger sur les propositions thérapeutiques de leur médecin pour s'en remettre à des pratiques de « soins » sans nécessairement disposer d'une information complète sur les conséquences de leur choix. Deux faits saillants : D’abord, il s’agit moins d’illuminés que d’escrocs ; si vous avez une maladie grave et qu’on propose de vous sauver par une méthode non orthodoxe, on essaye bien de vous soulager mais surtout d’une partie de votre argent ! C’est exactement la même chose que les aigrefins qui promettent des placements mirobolants (Madoff). L’escroquerie peut être à deux niveaux : le gourou organise des formations qu’il facture très cher et échappe ainsi largement à la possibilité d’une mise en cause pénale ou pour exercice illégal et ce sont ses disciples qui prennent ces risques (comme dans une chaîne Ponzi). Ensuite, ces pratiques sont souvent crédibilisées par des personnels (médecins à exercice particulier) ou des établissements de santé avec une confusion entre le complémentaire et l’alternatif ! D’où la recommandation de mieux encadrer les pratiques hospitalières !


VOIR LE RAPPORT

VOIR UNE PRESENTATION SYNTHETIQUE DU RAPPORT