Accueil > Actualités > Maladies chroniques > Féculents et santé

Féculents et santé


Les féculents qui participent à l'équilibre alimentaire sont consommés en quantité insuffisante par les Français selon l’étude NutriNet-Santé réalisée auprès de 80 209 participants internautes et financée par le ministère de la santé et des sports, l'INPES, l’InVS, l’Université Paris 13, l’INSERM, l’INRA, le Cnam, la Fondation pour la Recherche Médicale et l'IRESP. Seuls un homme sur deux et une femme sur trois suivent les recommandations nutritionnelles à cet égard. En effet, les féculents, riches en glucides complexes, ont la réputation de faire grossir. En fait, à dose raisonnable,  ils rassasient et évitent d'abuser de sucres rapides et du gras. Ils contribuent également aux apports en vitamines (B et E) et minéraux (fer, magnésium, potassium) ainsi qu'en fibres. Et contrairement à ce qu'on pourrait penser, les obèses n'ont pas une consommation plus élevée que les autres. Selon cette étude, à laquelle vous pouvez participez en vous inscrivant sur le site (www.etude-nutrinet-sante.fr), 61 % des femmes en surpoids et obèses ne mangent pas assez de féculents et seulement 10% des hommes et un 1% des femmes en mangent trop. Une consommation de céréales complètes d'au moins 2,5 portions par jour (par exemple, pain complet au petit-déjeuner, des lentilles au déjeuner et du riz complet au dîner) est associée à une réduction de 21% du risque de maladies cardio-vasculaires. Le Programme national nutrition santé (PNNS) recommande d'en manger à chaque repas mais la quantité adaptée varie en fonction de l'activité physique et de la taille. Vous cherchez un endocrinologue ou juste un généraliste qualifié en diététique ? Notre moteur de recherche vous permet de les trouver près de chez vous ou de votre lieu de travail et de les choisir en fonction de leurs tarifs !


VOIR L'ETUDE