Accueil > Actualités > Vaccination > Cancer du col de l'utérus : la vaccination plus efficace qu'on pensait

Cancer du col de l'utérus : la vaccination plus efficace qu'on pensait

Alors que la couverture vaccinale contre le papillomavirus humain (HPV) notamment responsable du cancer du col de l’utérus mais aussi de cancers de la gorge et de l’anus et de verrues génitales reste insuffisante, avec des taux d’environ 25% pour la vaccination complète recommandée (trois injections), le National Cancer Institute américain indique qu’un schéma de vaccination à une dose engendrerait des réponses immunitaires à long terme et assurerait donc une protection satisfaisante : 4 ans après cette vaccination réduite, 100% des femmes vaccinées présenteraient des anticorps contre les HPV 16 et 18. La présence d'une réponse immunitaire au vaccin a été mesurée par le taux d'anticorps chez 3 groupes de femmes ayant respectivement ont reçu 1, 2 ou 3 doses du vaccin. Toutes ces femmes présentaient une réponse immunitaire 4 ans après. Les niveaux d'anticorps mesurés sont comparables chez les femmes vaccinées à 2 doses  et à 3 doses. Les taux d'anticorps des femmes vaccinées avec 1 dose sont plus faibles mais suffisants pour offrir une protection évaluée à 24 fois celle de femmes non vaccinées. Ces résultats ont été obtenus pour le Cervarix l’un des deux vaccins commercialisés en France et restent à établir en ce qui concerne le Gardasil. Ils pourraient ouvrir la voie à une évolution des recommandations vaccinales d’autant plus opportune que ce vaccin est extrêmement onéreux (plus de 100 euros la dose) quoique fréquemment pris en charge par les mutuelles. Votre fille a entre 11 et 25 ans? Renseignez-vous auprès de votre organisme complémentaire et parlez-en avec votre médecin.


VOIR LA SOURCE