Accueil > Actualités > Cancer > Epidémie de diagnostics de cancers de la thyroïde...aux Etats-Unis

Epidémie de diagnostics de cancers de la thyroïde...aux Etats-Unis


Dans une étude deux chercheurs américains avaient souligné la contradiction entre l'augmentation du nombre de cancers de la thyroïde dépistés et la stabilité du nombre de décès liés à cette pathologie. Ils viennent de compléter ce travail et concluent à l’importance des surdiagnostics aux Etats Unis. Depuis 1975, la prévalence de ce cancer a quasiment triplé, passant de 5 à 15 pour 100 000 individus dont les ¾ sont des cancers papillaires. La fréquence est aujourd’hui chez les femmes 4 fois plus élevée que chez les hommes alors qu’à l'autopsie elles présentent moins de cancers de la thyroïde. L’origine de ce phénomène n’a pu être déterminé avec précision mais la surmédicalisation joue un rôle car les occasions de dépistage sont liés à la fréquentation des structures sanitaires : à l'occasion d'un bilan global, après une série d'examens à la recherche de la cause d'une autre maladie et par hasard (doppler carotidien, IRM thoracique après un traumatisme). Les cancers thyroïdiens sont encore traités comme s'ils étaient toujours à l'origine de graves problèmes de santé : 85 % des patients dépistés subissent une thyroïdectomie totale et prendront à vie un traitement hormonal à surveiller. La moitié seront soignés par de l'iode radioactif, avec le risque de cancer secondaire, en particulier de leucémie. Pourtant les thyroïdectomies partielles conviennent pour les  bons pronostics et l'ingestion d'iode radioactif peut même suffire. Le plus sage si vous êtes diagnostiqué et qu’on vous propose la totale, c’est de demander un deuxième avis et pour connaître les meilleurs oncologues, les chirurgiens les plus pointus, les oto-rhino-laryngologistes  ou les endocrinologues STARS, allez consultez cette rubrique sur le site!

 


VOIR L’ETUDE