Accueil > Actualités > Medicaments > Un moyen simple de faire des économies : supprimer les suppléments vitaminiques

Un moyen simple de faire des économies : supprimer les suppléments vitaminiques


L'US Preventive Services Task Force publie des recommandations de santé qui s'adressent aux adultes en bonne santé c’est-à-dire ni les enfants, ni les femmes enceintes, ni les patients chroniques ou hospitalisés, ni les sujets avec une carence nutritionnelle caractérisée. Elle vient d’examiner les suppléments alimentaires (vitaminiques, anti oxydants etc.). Elle a mis en évidence que ces consommations n’ont aucun impact sur le risque cardio-vasculaire, un très léger bénéfice en matière de cancer notamment chez l’homme. Une augmentation du risque de cancer du poumon chez les fumeurs et de fracture de hanche chez la femme post ménopausée ont été mises en lumière. Prises isolément ou combinées, les supplémentations ont peu d’impact positifs alors que quelques effets iatrogènes ont été constatés (risque accru de cancer du poumon avec la supplémentation par béta carotène notamment chez les fumeurs, possible augmentation du risque de cancer de la prostate avec la prise d'acide folique, saignements avec les polyvitamines, troubles gastro-intestinaux avec le calcium et le sélénium). En résumé, rien ne justifie la prise prolongée de suppléments vitaminiques en prévention primaire et le rapport bénéfices/risques est incertain. Ces nouvelles recommandations confirment celles de l'Academy of Nutrition and Dietetics, de l'American Cancer Society et de l'American Heart Association.


VOIR L'ETUDE