Accueil > Actualités > Divers > Qu'est ce que le surpoids chez l'enfant ?

Qu'est ce que le surpoids chez l'enfant ?

Qu'est ce que le surpoids chez l'enfant ?


L’obésité est « un excès de masse grasse qui peut avoir des conséquences néfastes pour la santé » (Haute Autorité de Santé. Prise en charge de l’obésité de l’enfant et de l’adolescent : synthèse des recommandations. Septembre 2003). Comme chez l’adulte, pour parler de surpoids ou d’obésité, il est nécessaire d’utiliser l’indice de masse corporelle (IMC) ou body mass index (BMI) en anglais, indice simple basé sur le poids et la taille. L’IMC se calcule en divisant le poids (en kg) par le carré de la taille (en m) :
IMC = poids (kg)/taille (m)²
Mais chez l’enfant, compte tenu de la variation de la corpulence au cours de la croissance, l’IMC doit être reporté sur les courbes de références figurant dans les carnets de santé pour déterminer si l’enfant est en surpoids ou pas.

La courbe de l’IMC évolue pendant la croissance en trois phases :

– avant l’âge de 2 ans, l’enfant est rond et dodu (la corpulence augmente) ;
– après 2 ans, la corpulence diminue et l’enfant paraît maigre jusqu’à l’âge de 6-7 ans ;
– vers 8 ans, un « rebond » survient et la corpulence augmente de nouveau. Chez l’enfant obèse, ce rebond est souvent plus précoce (avant 5 ans).

 

Quels sont les risques et les enjeux sanitaires du surpoids chez l'enfant ?


Dans le monde, l’Organisation mondiale de la santé estime à plus de 40 millions d’enfants de moins de cinq ans étaient en surpoids en 2008. En France, 16% des enfants entre 7 et 9 ans sont en situation de surpoids.

Une stabilisation a été récemment observée chez les enfants de 5-6 ans entre 2000 et 2005 (Drees, 2010)

Or, l’obésité de l’enfant est associée à un risque plus élevé de décès prématuré ou d’incapacité à l’âge adulte.
Face à ce véritable problème de santé publique, les autorités ont mis en place le Programme national nutrition santé (PNNS) visant à stabiliser voire réduire ces chiffres.*

 

Quels sont les mécanismes du surpoids chez l'enfant ?


Obésité et surpoids sont liés à un déséquilibre entre les calories consommées et celles dépensées : il en résulte une balance énergétique favorable au stockage.
Nouveaux modes alimentaires (aliments caloriques riches en graisses et en sucres, diminution des fruits et légumes verts ou autres aliments riches en vitamines, en minéraux et autres micronutriments, grignotage des enfants…) et tendance à la sédentarité (télévision, vie urbaine…) sont les deux facteurs essentiellement en cause dans l’augmentation de la population en surpoids ou obèse. D’autres facteurs de risque sont également incriminés dans la survenue de l’excès de poids ou obésité de l’enfant : bas niveau socioéconomique des parents, obésité des parents, courte durée du sommeil…

 

*Données chiffrées mises à jour le 29/06/2012


Comment se manifeste le surpoids chez l'enfant ?


L’excès de poids est visible. Chez les enfants, les railleries et la mise à l’écart par les camarades sont les principaux risques, avec une diminution de l’estime de soi. Repli, non-participation aux activités collectives, notamment sportives, entraînent un cercle vicieux d’isolement dans la vie quotidienne de l’enfant. D’autres risques sur la santé peuvent peser sur l’enfant à court terme. Il s’agit de l’hypertension artérielle, la hausse des triglycérides (graisses dans le sang), le diabète, les problèmes ostéoarticulaires (genoux, fémur). Enfin, comme chez l’adulte et pour les enfants très obèses, un syndrome d’apnées du sommeil peut générer des troubles de la scolarité en raison d’une mauvaise qualité de sommeil et d’une somnolence dans la journée.
Attention aux régimes trop restrictifs ou non adaptés aux besoins de l’enfant même en excès de poids ou obèses : des carences (vitamines, oligoéléments) peuvent toujours survenir.

 

Avec quoi ne faut-il pas confondre le surpoids de l'enfant ?

 

Certaines causes d’obésité peuvent être identifiées et nécessitent une prise en charge spécifique. Il s’agit de l’obésité endocrinienne (un problème hormonal ralentit la vitesse de croissance en taille) et de l’obésité syndromique (avec malformations et retard mental).

 

Y a-t-il une prévention possible au surpoids de l'enfant ?


Un régime restrictif n’est pas recommandé, mais plutôt une amélioration des habitudes alimentaires :

– trois repas par jour plus un goûter (pas de collation le matin) ;
– pas de grignotage ni de boissons sucrées (les supprimer du domicile) ;
– diminution des aliments gras ;
– cinq légumes et fruits par jour.

L’activité physique et la lutte contre la sédentarité passent par la pratique régulière (deux fois par semaine) d’une activité physique, si possible ludique. Au quotidien, les activités physiques doivent aussi être encouragées comme prendre les escaliers, aller à l’école à pied…
La télévision et les consoles de jeux favorisent l’inactivité physique : le temps d’utilisation doit être réduit.


À quel moment consulter ?


Il est important de connaître et surveiller le poids d’un enfant en le pesant de façon régulière, en notant son poids et en reportant l’IMC sur les courbes du carnet de santé. Il ne faut pas non plus tomber dans l’excès et multiplier les pesées après chaque repas.
En cas d’excès de poids, une consultation chez le pédiatre permettra une évaluation de la situation et la mise en place de mesures correctives.

 

Que fait le médecin ?


Le pédiatre (ou le médecin traitant) évalue la situation (demande de l’enfant ou de sa famille, degré d’obésité, recherche de causes ou de complications…). L’interrogatoire (et le carnet de santé) et l’examen clinique suffisent le plus souvent pour apprécier l’environnement de l’enfant, les antécédents familiaux, l’âge du rebond d’adiposité, les troubles éventuels (sommeil, douleur articulaire…). Les habitudes alimentaires sont également évaluées à l’aide d’une enquête alimentaire (apports, erreurs diététiques comme l’absence de petit-déjeuner, grignotage, boissons sucrées…).
La consultation initiale comporte aussi une mesure du poids et de la taille avec calcul de l’IMC et report sur la courbe de corpulence.
À l’issue de cette évaluation initiale, un diagnostic et une prise en charge sont le plus souvent proposés. Modification des comportements de l’enfant et de la famille (en fonction de l’âge), prise en charge diététique et lutte contre l’inactivité sont des objectifs prioritaires.

 

Comment préparer ma prochaine consultation ?


L’ensemble de l’entourage de l’enfant doit s’impliquer et modifier ses comportements. L’effet sera bénéfique pour tout le monde !
La mesure régulière de son poids avec un historique des pesées permet un véritable suivi du surpoids ou de l’obésité. Il s’agit également d’un facteur de motivation dans une phase de perte de poids ! Reporter régulièrement l’IMC sur les courbes du carnet de santé facilitera la prochaine consultation avec le médecin.