La vérité sur les dépassements d’honoraires

On nous rebat les oreilles avec les dépassements d’honoraires
et les 10% de médecins qui passent les bornes mais quelle est l’importance
réelle du phénomène
 ? Pouvons-nous trouver un médecin en secteur 1 où que
nous habitions ou sommes-nous contraints de payer une dîme à des praticiens “sans scrupules” et “subventionnés” ? Les Bons Choix Santé se sont procuré les
données de l’assurance maladie sur le dernier trimestre 2012 et celles-ci
montrent que les dépassements d’honoraires sont avant tout un phénomène
parisien, qui plus est limité à certains arrondissements très particuliers

(6ème, 7ème, 8ème, 16ème et 17ème), de ceux qui excitent peut-être le
microcosme mais sont loin de constituer un problème pour la majorité des Français.
Voici les prix moyens constatés à Paris pour les médecins généralistes : 

Alors que le tarif du secteur 1 est de 23 euros, les
moyennes constatées dans l’Est de Paris démontrent qu’il y a beaucoup plus de
généralistes en secteur 1 qu’en secteur 2
 : plus de 80% dans les 13ème,
19 ème et 20ème arrondissements et plus de 60% dans les 10ème,
11ème, 14ème et 18ème arrondissements.  Pour trouver un médecin pas cher, il suffit donc aux Parisiens des beaux quartiers de prendre le métro après avoir consulté notre moteur de recherche, le seul instrument qui permette de choisir un médecin en connaissant ses honoraires avant de prendre rendez-vous. C’est la même chose dans toute l’Ile- de-France :
le tarif moyen n’y excède 27 euros qu’à Paris (35 euros) et dans les Hauts-de
Seine (29 euros). Dans le reste de la France la moyenne départementale ne dépasse pas 25 euros.  Plutôt que d’entonner les trompettes d’une démagogie facile (les salauds de riches), la
ministre de la santé serait bien inspirée de se préoccuper du vrai scandale :
l’hôpital public, dans
lequel les temps d’attentes moyens aux urgences se comptent en heures !!!