Evitez de faire un AVC le week-end…sauf à Dijon !

De nombreuses études ont établi que les accidents
vasculaires cérébraux (AVC) de fin de semaine ou sont plus meurtriers que ceux
se déclarant un jour ouvrable. Cet “effet week-end” est attribué à
plusieurs facteurs : moindre accessibilité des services, prise en charge moins
bonne , ‘effectifs hospitaliers réduits
. Une étude française publiée dans l’European
Journal of Neurology
laisse cependant entrevoir la voie à suivre. Les effets
délétères du week-end et des jours fériés sur la mortalité précoce des AVC ont
complètement disparu avec la mise en place par le CHU de Dijon du réseau AVC
Bourgogne
 : sensibilisation des médecins de ville, introduction de la
télémédecine, amélioration de la rapidité des interventions (le taux de
scanners effectués dans les 3 premières heures est passé de 46% à 83% ; les
délais entre l’arrivée du patient et l’imagerie ont chuté de 87 à 37 minutes et
de 70 à 32 minutes pour l’obtention des résultats biologiques). Les chercheurs
ont comparé les mortalités à 30 jours avant et après la mobilisation des
professionnels en 2004: le supplément de risque de 25% qui existait entre 1985
et 2004 n’était plus observé après !

VOIR L’ARTICLE