Les (très) vieux se portent de mieux en mieux !

Le nombre de personnes atteignant les 90 ans augmente
rapidement mais comment se portent-elles d’un
point de vue physique et psychique
 ? Est-ce que cela vaut vraiment la peine de vieillir ? Une étude comparant des personnes
nées en 1905 évaluées à l’âge de 93 ans et des personnes nées en 1915 évaluées
à l’âge de 95 ans vient d’être publiée par The Lancet. Les fonctions psychiques
ont été évaluées à l’aide de l’échelle MMSE (Mini-Mental State Examination) et
de tests cognitifs sensibles aux
modifications liées à l’âge. Les fonctions physiques ont été évaluées au moyen
d’un score sur les activités du quotidien et de tests de performances physiques
(force de la préhension, test “assis-debout” et vitesse de marche). La
probabilité de survivre jusqu’à l’âge de 93 ans était supérieure de 28 % dans
la cohorte de 1915 par rapport à la cohorte de 1905 et celle d’atteindre les 95
ans était supérieure de 32 %. La cohorte de 1915 obtenait des scores
significativement meilleurs à l’échelle MMSE avec une proportion nettement
supérieure de participants obtenant les scores maximaux. De même, le score de
l’outil cognitif composite était significativement plus élevé dans la cohorte
de 1915. Les cohortes ne montraient en revanche aucune différence systématique
aux tests de performances physiques. La cohorte de 1915 obtenait néanmoins des
scores d’activités du quotidien significativement plus élevés que celle de 1905.
La cohorte de 1915, bien qu’âgée de 2 ans de plus au moment de l’évaluation présente
donc un meilleur état global.

VOIR L’ARTICLE