Ils ne savent plus quoi inventer : après les déodorants, les anti-tussifs !

L’Agence
nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM)  vient d’émettre une mise en garde contre l’utilisation
détournée de médicaments antitussifs
à base de dextrométhorphane qui a été mise
en évidence ces dernières années chez des sujets toxicomanes mais aussi chez
des adolescents ou des jeunes adultes à des fins récréatives. Le dextrométhorphane
(DXM) est un dérivé morphinique antitussif d’action centrale indiqué chez
l’enfant et l’adulte dans le traitement de courte durée des toux sèches et
d’irritation. Commercialisé dans de nombreuses spécialités (Atuxane, Clarix ,
Drill, Humex, Vicks, Dextussil, Dextrocidine, Ergix, Tussidane
,etc.) il se
présente sous différentes formes (sirop, comprimé, gélule, capsule, pastille et
sachet-dose). Son utilisation à des fins “récréatives” ou de
“défonce” s’est développée ces dernières années en France chez
certains polytoxicomanes mais aussi chez des sujets jeunes sans antécédent
connu de toxicomanie. Cette tendance, également observée depuis quelques années
aux Etats-Unis et dans plusieurs pays européens, a justifié l’ouverture d’une
enquête officielle d’addictovigilance en 2012. Entre 2003 et 2008, 12 cas ont
été signalés, dont un décès, avec une moyenne d’âge de 30,5 ans (11-36 ans).
Entre 2009 et 2013, 39 cas ont été signalés, avec une moyenne d’âge de 21,4 ans
(11-49 ans). Dans quelques cas, l’usage abusif et détourné de ce médicament a
conduit à une hospitalisation. Il existe d’autres antitussifs qui ne présentent
pas ces risques : parlez-en à votre médecin traitant ! Et si vous en
cherchez un trouvez celui qui correspond à vos critères (qualification
complémentaire, prix, satisfaction des patients) grâce au moteur de recherche
Les Bons Choix Santé
 !


VOIR LA MISE EN GARDE ANSM