Définition des rhumatismes de la main

Définition des rhumatismes de la main

 

Le terme rhumatisme de la main (du latin rheumatismus, pour « écoulement d’humeurs ») désigne toutes les affections
touchant les articulations de la main ; il est aujourd’hui volontiers
remplacé par le terme arthrite de la main (du grec arthron :
articulation). Les principaux rhumatismes de la main sont représentés par l’arthrose et la polyarthrite rhumatoïde, mais des centaines de causes existent (arthrite infectieuse, post-traumatique, auto-immune…). Le rhumatisme
de la main se caractérise par des douleurs, des raideurs, de l’œdème
d’une ou plusieurs articulations de la main, et des déformations.

 

Causes et diagnostics des rhumatismes

 

Les causes de cette affection sont diverses et il peut s’agir d’un trouble aigu ou chronique. Le rhumatisme peut faire suite à un traumatisme, une infection ou par simple usure de l’articulation, l’arthrose apparaissant rarement avant la quarantaine. La polyarthrite rhumatoïde est un rhumatisme inflammatoire chronique qui entraîne une destruction articulaire progressive avec des répercussions fonctionnelles, psychologiques, sociales et professionnelles. Il s’agit du rhumatisme inflammatoire le plus fréquent.

 

Différentes formes de rhumatisme de la main

 

Les deux principales formes de rhumatisme de la main sont l’arthrose et la polyarthrite.

L’arthrose est une pathologie dégénérative
de l’articulation avec destruction par usure du cartilage qui protège
les os de la main. L’utilisation répétée de la main pour une occupation
professionnelle ou un sport par exemple provoque les symptômes.

La polyarthrite rhumatoïde est une inflammation
dans tout le corps, et touchant aussi les articulations des mains, des
poignets et des pieds, souvent touchées les premières. Des déformations
surviennent rapidement et aggravent la maladie. Un origine auto-immune,
influencée par l’hérédité et les habitudes de vie (tabac) est hautement suspectée.

 

Symptômes du rhumatisme de la main

 

Quelle que soit la maladie causale, le premier symptôme du rhumatisme de la main est un œdème (la main est enflée), une raideur, la douleur et la rougeur d’une ou plusieurs articulations.

L’arthrose se caractérise volontiers par une douleur et une raideur, tandis que les arthrites de type inflammatoire, comme la polyarthrite rhumatoïde, s’accompagnent de rougeur et d’œdème. Dans le cas de cette dernière, les symptômes sont majorés le matin (enraidissement matinal), et évoluent par poussées avec des réveils nocturnes liés à la douleur.


Avec quoi ne faut-il pas confondre ?

 

Il faut distinguer, dans les rhumatismes de la main, l’arthrose et l’arthrite de la polyarthrite rhumatoïde par exemple. L’arthrose
est souvent familiale et se traduit par des douleurs et déformations
prédominant aux articulations des doigts (les articulations
interphalangiennes distales (IPD), et proximales (IPP) ou à la base du
pouce : on parle de rhizarthose).

Dans la polyarthrite
rhumatoïde, la main est atteinte au niveau des plus grosses
articulations, entre les doigts et la paume, appelées
métacarpophalangiennes (MCP), ou même des poignets.

Y a-t-il une prévention possible ?

 

L’arthrite dégénérative, comme l’arthrose, se prévient de manière générale en évitant le surpoids. Pour prévenir un rhumatisme
de la main, les mouvements répétitifs devront être évités (ne pas
utiliser à outrance une articulation pour ne pas l’user prématurément) ;
en cas de pathologie liée au travail, un aménagement du poste de
travail peut être envisagé avec le médecin du travail.

En prévention secondaire, le recours à la physiothérapie, la kinésithérapie ou d’autres thérapies permet d’améliorer les symptômes.

 


À quel moment consulter ?

 

Dès les premières douleurs, il convient de consulter. La douleur est le témoin de l’inflammation et de l’usure de l’articulation. Les négliger conduit inévitablement à une aggravation des symptômes.

Par
ailleurs, en cas de fièvre, d’articulation très douloureuse (rouge,
inflammatoire…) et/ou de traumatisme, une consultation en urgence est
nécessaire.

Que fait le médecin ?

 

Le médecin traitant et/ou rhumatologue confirme le diagnostic de rhumatisme de la main et en déterminent la ou les causes grâce à l’examen clinique (articulations atteintes, aspect, autres symptômes).

Des
examens complémentaires sont souvent nécessaires pour affiner le
diagnostic ou en éliminer d’autres : radiographies, tests sanguins…

Sur
le plan thérapeutique, le repos est la première mesure contre la
douleur rhumatismale. Il est en revanche essentiel de préserver la
mobilité des articulations en alternant période de repos et exercices
adaptés.

En cas d’arthrose,
aucun traitement curatif n’existe mais l’objectif est de retarder la
destruction du cartilage et soulager la douleur et la raideur à l’aide
de médicaments (anti-inflammatoires, antalgiques, infiltrations…).

Dans la polyarthrite, des médicaments de fond peuvent agir directement sur la maladie et limiter les symptômes.

Comment préparer ma prochaine consultation ?

 

Notez
les circonstances précises de déclenchement ou d’amélioration des
douleurs, au repos, après sollicitation de l’articulation, le jour, la
nuit… Ces indices sont précieux pour le diagnostic. De même, signalez
tout symptôme nouveau à votre médecin : symptômes cutanés (rhumatisme psoriasique), douleurs à d’autres articulations que la main…