Impuissance sexuelle masculine

Définition de l’impuissance sexuelle masculine

Les termes « troubles de l’érection » ou « dysfonction érectile
» sont utilisés à la place du terme « impuissance sexuelle ». Les
troubles de l’érection se définissent par une incapacité à obtenir ou
maintenir une érection suffisante à un acte sexuel satisfaisant. Le
degré de dysfonction est variable, de l’insuffisance érectile mineure à une perte complète de l’érection.

Le manque total de rigidité du pénis aboutit à une absence d’érection totale ou partielle en cas de verge molle.


Définition de l’impuissance sexuelle masculine

Les termes « troubles de l’érection » ou « dysfonction érectile
» sont utilisés à la place du terme « impuissance sexuelle ». Les
troubles de l’érection se définissent par une incapacité à obtenir ou
maintenir une érection suffisante à un acte sexuel satisfaisant. Le
degré de dysfonction est variable, de l’insuffisance érectile mineure à une perte complète de l’érection.

Le manque total de rigidité du pénis aboutit à une absence d’érection totale ou partielle en cas de verge molle.

 

Origines des troubles de l’érection

11
% des adultes hommes seraient atteints de dysfonction érectile dont 5 %
avant 40 ans mais 25 % après 60 ans. Dans 68 % des cas, l’origine est psychogène.
Les troubles de l’érection surviennent fréquemment avec l’âge. Il faut
en effet plus de temps pour être excité sexuellement et les stimulations
nécessaires pour avoir des érections satisfaisantes sont plus
importantes.

Les troubles de l’érection peuvent être la conséquence d’autres pathologies qu’il faut dépister comme le diabète ou l’hypertension.

 

Causes de l’impuissance sexuelle

L’érection dépend de trois facteurs :

 

Psychologique (le désir)

Sensoriel (toucher, vue…)

Physique par la stimulation des zones érogènes

En cas de stimulation, une commande neurologique envoie un signal au pénis pour que les artères
se dilatent et que les corps caverneux du pénis se remplissent de sang.
L’augmentation de volume du pénis mais aussi la compression des veines entraînent une augmentation de la pression et la rigidité de l’érection.

Les causes de dysfonctions sont nombreuses et parfois intriquées. Les facteurs psychologiques jouent un grand rôle mais de véritables causes organiques existent (vasculaire, neurologique, hormonale…). De même, certains médicaments (contre l’hypertension artérielle, les neuroleptiques, les antidépresseurs…) ont une action délétère sur l’érection.

Enfin, le tabac est une cause importante de dysfonction érectile.

 

 

Origines des troubles de l’érection

11
% des adultes hommes seraient atteints de dysfonction érectile dont 5 %
avant 40 ans mais 25 % après 60 ans. Dans 68 % des cas, l’origine est psychogène.
Les troubles de l’érection surviennent fréquemment avec l’âge. Il faut
en effet plus de temps pour être excité sexuellement et les stimulations
nécessaires pour avoir des érections satisfaisantes sont plus
importantes.

Les troubles de l’érection peuvent être la conséquence d’autres pathologies qu’il faut dépister comme le diabète ou l’hypertension.

 

Causes de l’impuissance sexuelle

L’érection dépend de trois facteurs :

 

Psychologique (le désir)

Sensoriel (toucher, vue…)

Physique par la stimulation des zones érogènes

En cas de stimulation, une commande neurologique envoie un signal au pénis pour que les artères
se dilatent et que les corps caverneux du pénis se remplissent de sang.
L’augmentation de volume du pénis mais aussi la compression des veines entraînent une augmentation de la pression et la rigidité de l’érection.

Les causes de dysfonctions sont nombreuses et parfois intriquées. Les facteurs psychologiques jouent un grand rôle mais de véritables causes organiques existent (vasculaire, neurologique, hormonale…). De même, certains médicaments (contre l’hypertension artérielle, les neuroleptiques, les antidépresseurs…) ont une action délétère sur l’érection.

Enfin, le tabac est une cause importante de dysfonction érectile.

 

À quel moment consulter ?

Il est inutile d’attendre pour consulter son médecin. Les troubles de l’érection sont souvent perçus comme sujet tabou ou honteux et un cercle vicieux risque de s’instaurer.

Par ailleurs, certaines causes de dysfonction doivent être dépistées et traitées.

 

Que fait le médecin ?

La première consultation permet au médecin de dresser un état des lieux physique et psychologique. Des facteurs organiques ou psychologiques pourront ainsi être identifiés par l’interrogatoire et un examen clinique complet.

Parfois, des examens complémentaires sont nécessaires, comme des prises de sang (diabète, cholestérol…) ou des examens cardio-vasculaires.
Le médecin traitant jugera de l’opportunité d’orienter vers un confrère
spécialiste comme un cardiologue, un sexologue ou un endocrinologue.

En cas de cause organique retrouvée, le traitement est celui de la cause.

Certains
médicaments existent pour maintenir l’érection et d’autres méthodes
peuvent aussi la déclencher. Des injections intracaverneuses peuvent
déclencher l’érection et des systèmes de pompe à dépression, appelée
vacuum, peuvent même créer une érection « artificiellement ».

L’avis d’un sexologue peut être utile, à voir seul ou en couple.

 

Comment préparer ma prochaine consultation ?

La sexualité est souvent considérée comme tabou. Le médecin est là pour entendre et résoudre les problèmes sexuels aussi, d’autant qu’ils peuvent être liés à d’autres causes. N’hésitez pas à lui exposer dans le détail ce qui ne va pas, seul ou en couple.