Stress positif ou négatif

Définition du stress chronique

Avant tout, il ne s’agit pas du « stress aigu ». Le stress aigu est un phénomène de défense de l’organisme il est vital, en revanche, le stress chronique, rend progressivement malade et finit par tuer.

Le stress ou syndrome général d’adaptation face à une agression a été décrit comme tel par Hans SELYES au début du XXème siècle.

 

Il  décrit 3 phases dans la charge de travail

phase d’alarme : on voit le travail ou la surcharge arriver

phase de résistance : on se dit que l’on va y arriver et on tente de résister

phase d’épuisement : on craque et on s’effondre sous le poids et la pression.

Cette
description du stress au travail a été largement complétée par le
modèle à 3 dimensions de KARASEK (1979 et 1990) qui reprend la charge de
travail (forte demande) mais il explique que ce qui compte pour que le
stress entraine des maladies, c’est non seulement une forte demande,
mais surtout une faible marge de manœuvre pour gérer cette demande et
une faible reconnaissance ou un manque de soutien dans son travail. Le
surinvestissement dans son travail étant aussi un facteur de risque bien
décrit par SIEGRIEST en 1986.

 

Symptômes et signes du stress

 

Le stress lorsqu’il s’installe commence au début par des symptômes auxquels on ne prête pas toujours attention : une fatigue chronique, des troubles du sommeil (un réveil vers 4h du matin), des problèmes de poids, des douleurs musculaires et squelettiques.

Puis il se chronicise et laisse des symptômes telles un asthme, une maladie de la peau, des douleurs digestives, des troubles du transit (diarrhées/constipation ; vomissements), des palpitations, en passant par la dépression et/ou l’infarctus. Il se termine souvent par un burn out et parfois par un suicide.

 


Stress positif ou négatif : risques et enjeux

 

Le Stress est donc positif pour beaucoup et peut stimuler et permettre de se surpasser mais il peut aussi inhiber certains dans des occasions exceptionnelles, tel un examen ou une compétition.  De toute façon dès qu’il est excessif (sur-stress) il devient négatif.

 

Les plus touchés par le stress

Les personnes les plus touchés sont les personnes vivant dans la précarité,  ayant un faible niveau de diplôme ou déclarant un surinvestissement professionnel. Les salariés du privé sont plus atteints que les personnels du public.

 

Le stress est encore un tabou

 

23% des
personnes stressées n’en parlent à personne (étude
IPSOS-www.meteostress.com sept 2008). Et l’entreprise commence
seulement  à lever le voile sur ce sujet dont elle n’aime pas parler.

 

Il n’y a pas de frontière entre le stress professionnel et personnel

 

Le stress professionnel rejailli sur la vie personnelle et familiale et inversement. Les femmes qui vivent souvent 2 à 3 journées en une, déclarent être plus soumises au stress et à ses symptômes.