Les aphtes : définition

Les aphtes : définition

Les aphtes sont de petites plaies
ou ulcérations au niveau de la bouche le plus souvent, mais pouvant
siéger à d’autres endroits (parties génitales par exemple). On parle
d’aphtose quand les aphtes buccaux sont multiples et évoluent par poussées fréquentes.
Les aphtes de la cavité buccale sont localisés dans les zones les plus
exposées aux traumatismes comme les lèvres, l’intérieur des joues, les
bords de la langue… L’évolution normale d’un aphte se fait vers la
guérison sans cicatrice en 7 à 10 jours.

 

Risques et origines des aphtes

Les
aphtes représentent un motif fréquent de consultation, notamment auprès
des chirurgiens-dentistes. La plupart des aphtes sont bénins
et disparaissent spontanément, mais certaines formes révèlent une
maladie générale qu’il convient de diagnostiquer et traiter. Ainsi, il
ne faut pas conclure soi-même un peu vite au diagnostic d’aphtes ; mieux
vaut consulter, surtout en présence de signes associés en dehors de la bouche (taches cutanées, fièvre, douleurs…).

 

Causes et mécanismes des aphtes

La cause précise des aphtes est inconnue. De nombreuses hypothèses ont été suggérées mais jamais démontrées (bactéries, virus, carences en fer…).
L’apparition d’un aphte est probablement liée à un phénomène
immunitaire spontané ou induit par l’environnement, la nourriture ou
encore les médicaments. Les aphtes peuvent par exemple
survenir à la suite de la prise de certains médicaments comme les
antiinflammatoires non stéroïdiens (AINS), les antibiotiques, les antivitamines K…

Le
gruyère, les fruits secs, les noix et les noisettes, les cacahuètes,
les amandes sont également pourvoyeurs d’aphtes. De même, une mauvaise hygiène
buccodentaire, des irritations dans la cavité buccale ou certaines
circonstances (grossesse, puberté, stress, les traumatismes : brosse à
dents, morsure…) favorisent les aphtes. Des maladies générales comme la maladie de Behçet se manifestent également par une aphtose, mais d’autres symptômes sont alors présents.

 

Symptômes et signes d’un aphte

Les aphtes de forme banale sont des ulcérations isolées ou groupées, douloureuses qui mesurent quelques millimètres de diamètre et sont entourées d’une zone rouge et inflammatoire.

Ces aphtes sont sur les lèvres, la langue, la face interne des joues, les gencives, le palais ou au fond de la gorge.
Les aphtes de la maladie de Behçet sont rarement isolés
et la maladie atteint surtout d’autres régions : les yeux (atteinte
inflammatoire), le tube digestif ou les organes génitaux (ulcérations
génitales).

Comment se manifestent les aphtes ?

Les aphtes de forme banale sont des ulcérations isolées ou groupées, douloureuses qui mesurent quelques millimètres de diamètre et sont entourées d’une zone rouge et inflammatoire.

Ces aphtes sont sur les lèvres, la langue, la face interne des joues, les gencives, le palais ou au fond de la gorge.
Les
aphtes de la maladie de Behçet sont rarement isolés et la maladie
atteint surtout d’autres régions : les yeux (atteinte inflammatoire), le
tube digestif ou les organes génitaux (ulcérations génitales).

 

Avec quoi ne faut-il pas confondre les aphtes ?

L’angine est l’inflammation aiguë des amygdales ; ces dernières sont rouges, douloureuses et gênent la déglutition. Un traitement antibiotique est parfois recommandé.

Il ne faut pas non plus confondre des aphtes récidivants avec un champignon (candidose), un lichen plan voire un carcinome épidermoïde, cancer de la peau et des muqueuses.

Enfin, et c’est la raison pour laquelle une consultation médicale s’impose pour tout aphte, un aphte peut révéler une maladie plus générale (Behçet, pemphigus…).

 

Y a-t-il une prévention possible ?

L’hygiène buccodentaire est une priorité : brossage régulier des dents, rinçage de la bouche avec des solutions antibactériennes…

Certains aliments sont à éviter
pour ne pas aggraver ou déclencher les poussées : noix, pommes,
gruyère, fruits secs, noisettes, agrumes, ananas, fruits rouges acides
(groseilles)…
Les appareils dentaires doivent également être nettoyés et ajustés pour éviter tout traumatisme.

À quel moment consulter ?

Les aphtes peuvent être le premier signe d’une maladie plus générale.
Il ne faut donc pas conclure trop vite et soi-même à un aphte banal,
surtout s’il récidive. Une consultation avec un médecin ou un
chirurgien-dentiste permet de rechercher d’autres symptômes (atteinte extrabuccale) et de poser un diagnostic. L’aphte géant est une forme particulière avec une ulcération extrêmement douloureuse et nettement plus importante (de 1 à 5 cm).

 

Que fait le médecin ?

Le diagnostic est le plus souvent évident en examinant le patient. L’examen de la cavité buccale doit être complet et d’autres manifestations sont à rechercher par un examen complet notamment cutané et un interrogatoire.

En
cas de doute diagnostique, le praticien traitant ou l’interniste
(médecin spécialiste des maladies un peu complexes dites « de système »)
pourra prescrire des examens complémentaires, notamment sanguins. Des
biopsies (prélèvements locaux) sont également parfois nécessaires.

L’évolution est en général simple sans traitement, mais peut dépendre de maladie sous-jacente (cancer, infection…).
Des traitements locaux sous forme de gels anesthésiques peuvent soulager les symptômes ; dans les formes sévères, un traitement par voie générale (corticoïdes ou autres) peut être proposé.

 

Comment préparer ma prochaine consultation ?

Il est utile d’indiquer au médecin les circonstances déclenchant des poussées d’aphtes, de même que de signaler tout symptôme présenté, même s’il peut sembler anodin (fièvre, lésion cutanée fugace…).

 CATEGORIE :  pathologies-et-symptomes

TAG : bouche