Définition de l’insuffisance cardiaque

Définition de l’insuffisance cardiaque

 

L’insuffisance
cardiaque traduit l’incapacité du cœur à faire face aux besoins en
énergie et oxygène de l’organisme, initialement à l’effort puis même au
repos. Dans un premier temps, le cœur tente de s’adapter en accélérant
ses battements puis il augmente de volume (dilatation des cavités et/ou
épaississement des parois). Ce surcroit de travail pour le cœur finit
par aggraver l’insuffisance cardiaque.

 

Risques et enjeux sanitaires de l’insuffisance cardiaque

 

Le risque d’insuffisance cardiaque augmente avec l’âge. Vieillissement de la population mais aussi amélioration de la survie après un infarctus du myocarde
favorisent le nombre de patients atteints. On estime que 1 à 3 % de la
population générale est touchée et plus de 5 % après 75 ans. L’insuffisance cardiaque est une maladie grave représentant la première cause d’hospitalisation chez l’adulte en France.

 

Causes et mécanismes de l’insuffisance cardiaque

L’insuffisance
cardiaque est généralement causée par une lésion irréversible provoquée
dans la plupart des cas par un infarctus du myocarde (crise cardiaque),
c’est la première cause d’insuffisance cardiaque. Les lésions
cardiaques peuvent également se développer plus lentement en raison
d’une fatigue excessive du cœur en cas d’hypertension artérielle (HTA)
non traitée, c’est la seconde cause d’insuffisance cardiaque.

D’autres
causes plus rares sont possibles : une maladie des valves cardiaques,
une maladie cardiaque congénitale, un augmentation de volume du cœur
(cardiomyopathie), un infection des valves cardiaques (endocardite), le diabète sucré.

En
cas de besoins excessifs, le cœur même exempt de lésion significative,
peut se réveler incapable s’assurer ces besoins, il se développe alors
une insuffisance cardiaque. C’est par exemple le cas en présence d’une
insuffisance rénale ou hépatique.

 

Symptômes de l’insuffisance cardiaque

 

Ils ne sont pas toujours aisés à reconnaître surtout au début de la maladie car ils sont peu spécifiques. Initialement aucun symptôme sont mineurs voire absent et se révèle par une simple fatigue et un essoufflement à l’effort.

Puis les symptômes
peuvent devenir plus patents lorsque le cœur devient en incapacité
d’alimenter les organes comme les reins (donc accumulation d’eau et de
sel), ou le cerveau (ralentissement des idées). Les symptômes
alors ressentis sont multiples et peuvent s’associer : difficulté à
respirer (à l’effort puis même au repos), gonflement des pieds et des
jambes (œdème), manque d’énergie et fatigue intense, difficulté à dormir
la nuit car gène pour respirer, perte d’appétit, toux avec parfois sécrétions blanches, mictions plus importantes la nuit, confusion mentale et troubles de la mémoire.

Dans
un cas extrême, l’insuffisance cardiaque peut se traduire par un œdème
aigue du poumon qui se manifeste par une sensation d’étouffement et qui
peut conduire, en cas de non prise en charge, au décès.

En cas de sensation d’étouffement ou de douleur dans la poitrine : appeler le SAMU Centre 15.

Comment faire le diagnostic d’insuffisance cardiaque :

Seul
votre médecin est capable de produire ce diagnostic et d’en déterminer
le stade. Pour ce faire, il analyse l’ensemble des antécédents
personnels et familiaux et les facteurs de risques cardiovasculaires. Il
examine également le cœur, les poumons et l’abdomen puis prend la pression artérielle.

Des
examens diagnostic peuvent être utilisés pour confirmer ce diagnostic :
l’échographie cardiaque, l’électrocardiogramme (ECG), la radiographie thoracique, l’épreuve d’effort (ou scintigraphie cardiaque ou échographie de stress), le cathétérisme cardiaque.
La surveillance de l’évolution de l’insuffisance cardiaque se fait grâce au suivi de la fraction d’éjection du ventricule gauche (= proportion du volume contenu dans le ventricule gauche éjecté à chaque contraction cardiaque). Cette fraction d’éjection est évaluée par échographie cardiaque.

 

Avec quoi ne pas confondre l’insuffisance cardiaque

L’essoufflement peut être de cause pulmonaire et non cardiaque. Ceci peut être le cas lors d’infection des poumons, ou d’autre atteinte pulmonaire. L’anémie est également responsable d’essoufflement (alors que le cœur est indemne).
Le gonflement des pieds et des jambes peut être lié à une phlébite ou une insuffisance veineuse.

Insuffisance cardiaque
Prévention

Avec quoi ne pas confondre l’insuffisance cardiaque ?

L’essoufflement peut être de cause pulmonaire et non cardiaque. Ceci peut être le cas lors d’infection des poumons, ou d’autre atteinte pulmonaire. L’anémie est également responsable d’essoufflement (alors que le cœur est indemne).
Le gonflement des pieds et des jambes peut être lié à une phlébite ou une insuffisance veineuse.

 

Y a-t-il une prévention possible à l’insuffisance cardiaque ?

 

Les facteurs de risque cardiovasculaires à savoir : le diabète sucré, l’hypertension artérielle, le tabac, l’hypercholéstérolémie, l’absence d’activité physique, l’obésité
sont des éléments sont impliqués dans la génèse et la progression de
l’insuffisance cardiaque, au même titre que la consommation excessive en
sel (attention les sels de régime sont à éviter).
La lutte contre les facteurs de risque cardiovasculaires est une attitude préventive efficace.

 

Insuffisance cardiaque Préparer sa consultation

Y a-t-il une prévention possible à l’insuffisance cardiaque ?

Les facteurs de risque cardiovasculaires à savoir : le diabète sucré, l’hypertension artérielle, le tabac, l’hypercholéstérolémie, l’absence d’activité physique, l’obésité
sont des éléments sont impliqués dans la génèse et la progression de
l’insuffisance cardiaque, au même titre que la consommation excessive en
sel (attention les sels de régime sont à éviter).
La lutte contre les facteurs de risque cardiovasculaires est une attitude préventive efficace.

 

À quel moment consulter ?

 

La respiration est normalement un phénomène involontaire ; dès que respirer demande un effort volontaire, il est souhaitable de consulter son médecin pour éliminer une insuffisance cardiaque notamment. En cas de sensation d’étouffement et/ou de douleur dans la poitrine, un appel au SAMU Centre 15 est indispensable en urgence.

 

Que fait le médecin ?

 

– Correction des facteurs de risque cardiovasculaire
– Traitements médicamenteux :
    o IEC (inhibiteur de l’enzyme de conversion)
    o Bétabloquants
    o Diurétiques, etc.

– Ces thérapeutiques peuvent être combinées
– Les traitements de l’insuffisance cardiaque sont prescrits à vie
– En
cas de désynchronisation du rythme cardiaque, une resynchronisation
peut être réalisée, soit par traitement médicamenteux soit par
stimulation directe (pace-maker, …)
– Enfin, en cas d’insuffisance cardiaque sévère résistante au traitement, une transplantation cardiaque peut être envisagée.

 

Comment surveiller sa fonction cardiaque et préparer sa prochaine consultation ?

 

La
surveillance du poids est un élément essentiel car une prise de poids
peut refléter une accumulation de sel et d’eau liée au rein n’éliminant
pas suffisamment de sel et d’eau.

La surveillance des symptômes est également utile.

Un carnet de surveillance peut être réalisé, il peut contenir, le poids, la pression artérielle, les médicaments pris.


CATEGORIE :  pathologies-et-symptomes

TAG : cardio, cardiaque, coeur