Ménopause : définition

Ménopause : définition

 

La ménopause est un phénomène normal qui correspond à l’arrêt définitif des règles chez la femme.

La ménopause peut être physiologique chez les femmes entre l’âge de 45 et 55 ans ou provoquée par l’ablation des ovaires (chirurgie) ou leur destruction.

La ménopause est souvent précédée d’une période de transition appelée périménopause.

La ménopause
est un phénomène naturel vers l’âge de 50 ans, mais peut survenir plus
précocement vers la trentaine ou plus tardivement dans la soixantaine.

Compte tenu de la variété des symptômes (début, durée, sévérité…), chaque femme vit sa ménopause de manière très différente.

 

Symptômes et risques de la ménopause

La période de la ménopause est souvent source d’inconfort, avec des changements physiques
et psychiques importants. Près d’une femme sur deux se plaint de
troubles à type de sudation ou bouffées de chaleur, surtout nocturnes. (1)

 

De plus, en raison de la carence hormonale et en l’absence de traitement hormonal substitutif, des complications cardio-vasculaires (hypertension artérielle, hypercholestérolémie) et osseuses (ostéoporose et fractures) peuvent se développer.

 

Causes et troubles liés à la ménopause

L’arrêt de fonctionnement des ovaires entraîne l’arrêt de la fabrication des hormones féminines (œstrogènes et progestérone), avec des répercussions physiques au niveau des seins, des fesses, du pubis, du vagin.

Ainsi,
l’absence de règles et la modification du cycle hormonal induisent des
changements importants de la paroi vaginale qui devient plus mince, le
vagin moins large, moins long et moins élastique. La carence en hormones provoque également des troubles psychologiques variables.

Ménopause
Prévention

Comment se manifeste la ménopause ?

 

Les premiers symptômes sont les irrégularités menstruelles et/ou les bouffées de chaleur jusqu’à l’arrêt complet des règles pendant plusieurs cycles. Ces symptômes apparaissent autour de 50 ans, mais ils sont notamment fonction des antécédents familiaux (âge de la ménopause de la mère).

 

D’autres signes accompagnent très souvent la ménopause et entravent la qualité de vie. Les bouffées de chaleur se caractérisent par une sensation de chaleur de la partie supérieure du corps, suivie de sueurs profuses. La nuit, elles occasionnent des réveils fréquents.

La sécheresse cutanée liée à la carence en œstrogènes rend la peau plus fine et plus sèche ; une chute des cheveux ou des ongles cassants peuvent l’accompagner. Des troubles génito-urinaires dus à l’amincissement de la muqueuse vaginale sont responsables de douleurs lors des rapports sexuels (dyspareunie). Une prise de poids est souvent constatée.
Enfin, des troubles de l’humeur existent fréquemment avec sautes d’humeur, irritabilité ou anxiété pouvant aller jusqu’à une véritable dépression.

 

Avec quoi ne faut-il pas confondre la ménopause ?

 

Les troubles urinaires, fréquents à la ménopause, ne doivent pas faire négliger une infection urinaire qu’il convient de traiter. Brûlures lors de la miction, envies fréquentes d’uriner doivent alerter et motiver une consultation.

Un adénome à prolactine (petite tumeur de l’hypophyse) entraîne un arrêt des règles pouvant être confondu avec la ménopause ; prise de sang et IRM redresseront le diagnostic.

 

Y a-t-il une prévention possible à la ménopause ?

 

Parallèlement au traitement hormonal, des règles d’hygiène de vie s’imposent avec la pratique d’une activité physique régulière et une alimentation équilibrée. Certains aliments sont à privilégier pour assurer par exemple un apport quotidien de calcium suffisant, mais faibles en graisses (produits laitiers, jaune d’œuf pour la vitamine D, sardines, brocoli…). Une alimentation plus riche en fibres est également bénéfique.

Alcool et tabac sont à proscrire.

 

Ménopause
Préparer sa consultation

À quel moment consulter pour la ménopause ?

 

La période de préménopause, juste avant la ménopause, peut déjà être marquée par des symptômes incommodants (bouffées de chaleur, insomnie…) et/ou des troubles de la sexualité. Ces symptômes risquant de s’amplifier au cours de la ménopause, il convient de les prendre en charge rapidement.

 

Que fait le médecin contre la ménopause ?

 

Le diagnostic de ménopause se fait dans la majorité des cas par un simple interrogatoire médical. L’absence de règles depuis 6 mois à 1 an chez une femme de la cinquantaine se plaignant de bouffées de chaleur suffit à poser le diagnostic. En cas de doute ou de ménopause plus précoce, une prise de sang avec un dosage hormonal confirme le diagnostic.

D’autres dosages sanguins (prolactine) sont parfois proposés pour éliminer d’autres causes d’absence de règles (aménorrhée).

Par ailleurs, d’autres examens pourront être utiles pour prévenir ou dépister les complications de la ménopause (ostéoporose par exemple).

Les symptômes ressentis et les complications possibles peuvent être évités par la prise d’un traitement hormonal substitutif (THS) qui compense la carence en hormones féminines (œstrogènes et progestérone). Ce traitement protège des complications et améliore la qualité de vie : diminution des bouffées de chaleur, amélioration des troubles cutanés
Il peut être prescrit en l’absence de contre-indications de façon continue ou discontinue (avec des règles « artificielles »), par la bouche, en gel ou par patch.

 

Ménopause : comment préparer ma prochaine consultation ?

 

Une consultation régulière de votre médecin (par exemple deux fois par an) en vue d’un examen gynécologique et la participation tous les 2 ans au programme de dépistage du cancer du sein par mammographie permettent une prévention optimale.

Notez également tous les symptômes ressentis, même les plus anodins : il vous confirmera ou pas leur lien avec la ménopause et pourra le cas échéant vous proposer un traitement.

CATEGORIE : pathologies-et-symptomes

TAG : ménopause, femme, règles