Morpion : définition

Morpion : définition

Les morpions ou poux du pubis
sont des insectes mesurant environ 1 mm et ressemblant à de petits
crabes qui se nichent dans les poils du pubis. Le nom médical des
morpions est Phtirius pubis ou Phtirius inguinalis.

 

Les
morpions ont une affinité particulière pour les poils pubiens, mais
peuvent toucher d’autres régions comme les cils par exemple.

 

Morpion : Causes et risques

 

L’infection par morpions est considérée comme une maladie sexuellement transmissible (MST), puisque la transmission de cette pédiculose pubienne est surtout sexuelle.

 

La
transmission non sexuelle est peu fréquente, parfois par contact simple
avec une personne infectée ou avec des objets (vêtements, linge…).

Les morpions peuvent survivre en dehors de l’hôte humain pendant 24 heures mais ont besoin ensuite pour se nourrir de se gorger de sang humain.

 

Morpion : symptômes de l’infection

Les
morpions enfouissent leur tête dans la peau et se nourrissent de sang
humain, tout en pondant leurs œufs sous forme de lentes à la base des
poils pubiens.

Les piqûres, mais également les substances sécrétées, provoquent les symptômes et parfois des réactions allergiques.
Ne disposant pas d’ailes, les morpions rampent et se transmettent d’une personne à une autre.

 

La période d’incubation avant l’apparition des symptômes
est habituellement de quelques jours, pendant lesquels les petits «
crabes » agrippés aux poils sont visibles. Leurs œufs éclosent en 10
jours environ ; la larve atteint la maturité en 10 jours également.

Morpions
Prévention

Comment cela se manifeste-t-il ?

La présence de morpions se manifeste par l’irritation et l’inflammation de la peau avec des démangeaisons localisées dans la région pubienne.
Des
petites marques bleues sont visibles sur la peau à l’endroit des
piqûres des morpions ; de même, des excréments de morpions sous forme de
pellicules noires tachent les sous-vêtements.

 

Avec quoi ne faut-il pas confondre ?

Il ne faut pas confondre les morpions avec la gale,
qui est due à de petits acariens de la famille des araignées et se
transmet par contact avec une région du corps infestée. Ces acariens ne
sont pas visibles à l’œil nu ; les démangeaisons touchent la peau des
mains et des poignets, les replis de la peau et pas seulement la région
génitale.

D’autres types de poux existent également, notamment le Pediculus humanus capitis responsable des épidémies de poux de tête dans les écoles.

 

Y a-t-il une prévention possible ?

La prévention repose sur des mesures simples :
éviter de partager des vêtements, notamment des sous-vêtements, des
serviettes ou du linge, ne pas essayer de sous-vêtements ou un maillot
de bain en magasin et garder ses sous-vêtements pendant l’essayage.

Notons que l’utilisation de préservatif ne prévient pas la transmission des morpions.

Par ailleurs, les morpions ne sont pas forcément liés à une hygiène médiocre.

Morpions
Préparer sa consultation

À quel moment consulter ?

En cas de démangeaisons génitales ou de contact étroit avec une personne atteinte, une consultation médicale permet de procéder à un test de dépistage, par un examen à la loupe puis au microscope des poils pubiens.
Un traitement précoce permet d’éviter d’autres contaminations.

 

Que fait le médecin ?

Le
médecin, généraliste ou dermatologue, confirme le diagnostic en
examinant la zone irritée, voire en prélevant un poil pubien avec un
insecte pour une identification plus précise au microscope.
Le traitement repose sur l’utilisation de shampooings vendus en pharmacie, en une application qui peut être renouvelée après 7 jours.

Un peigne à fines dents complète le traitement en éliminant les lentes.

Le traitement concerne également tous les partenaires sexuels.

D’autres
mesures permettent d’éliminer les morpions ou leurs lentes des
vêtements ou de la lingerie : laver les vêtements à l’eau chaude (55 °C)
pendant au moins 20 minutes ; les articles non lavables doivent être
isolés dans un sac hermétique pendant 1 semaine ou nettoyés avec un
aspirateur.

Il n’est pas forcément utile de raser la zone infestée.

 

Comment préparer ma prochaine consultation ?

Les morpions ne disparaissent pas spontanément ni instantanément.
Ainsi, le grattage peut persister après traitement, lié à l’irritation
voire à une surinfection de la peau. En cas de démangeaisons persistant
plus de 1 mois après le traitement, il faut reconsulter.


CATEGORIE : pathologies-et-symptomes

TAG : morpions, pubis, phtirius pubis