Mycose des pieds : définition

Mycose des pieds : définition

 

Les mycoses des pieds ou pied d’athlète sont le plus souvent provoquées par des champignons appelés dermatophytes. Cette mycose
n’atteint pas que le pied et pas que les athlètes, mais les sportifs en
sont très souvent victimes en raison du port de chaussures fermées
créant un milieu chaud et humide propice à la prolifération des
champignons.

 

Ce pied d’athlète (ou intertrigo
interdigitoplantaire) débute entre le quatrième et le cinquième orteil
et peut se propager aux autres, à l’ongle et aux autres plis.

 

Risques et conséquences des mycoses

Les mycoses ou champignons affectionnent tout particulièrement les environnements chauds et humides et sont contagieux : piscines, saunas, douches et vestiaires collectifs sont donc des lieux de contamination de prédilection. Ces mycoses ne sont pas dangereuses mais elles entraînent des symptômes gênants et chroniques. Le pied d’athlète concernerait 5 millions de personnes en France.

 

Causes et origines des mycoses des pieds

Les dermatophytes contaminent la peau
lors de la marche pieds nus dans des milieux chauds et humides où ils
se sont largement développés, comme les piscines ou les salles de sport.
Une fois installé entre les orteils, le champignon y reste, se multiplie et se propage (peau, ongles…).

Les diabétiques mais aussi les personnes atteintes de troubles vasculaires ou sous immunodépresseurs ou cortisone sont plus sensibles que les autres et sont plus facilement contaminés.

 

Symptômes des mycoses

L’atteinte touche le plus souvent l’espace entre les orteils, particulièrement entre le quatrième et le cinquième orteil. Les symptômes sont dominés par des démangeaisons, une rougeur, une peau très sèche jusqu’à se fissurer, desquamer et devenir douloureuse (inflammation intense).
L’ongle peut aussi être atteint : il devient alors épais et cassant. Les autres orteils sont progressivement contaminés par ces symptômes, de même que les autres plis du corps comme le pli de l’aine.

Mycose des pieds (pieds d’athlète)
Prévention

Comment se manifestent les mycoses des pieds ?

L’atteinte touche le plus souvent l’espace entre les orteils, particulièrement entre le quatrième et le cinquième orteil. Les symptômes sont dominés par des démangeaisons, une rougeur, une peau très sèche jusqu’à se fissurer, desquamer et devenir douloureuse (inflammation intense).
L’ongle peut aussi être atteint
: il devient alors épais et cassant. Les autres orteils sont
progressivement contaminés, de même que les autres plis du corps comme
le pli de l’aine.

 

Avec quoi ne faut-il pas confondre ?

Une surinfection par une bactérie ou une eczématisation peuvent venir compliquer le pied d’athlète et nécessiter un traitement spécifique.
Il ne faut pas non plus confondre la mycose avec une simple irritation liée au port de chaussures trop serrées ou à un frottement trop intense.
Enfin, un panaris ou un ongle incarné provoquent aussi douleurs et inflammation sur le pourtour de l’ongle.

 

Y a-t-il une prévention possible ?

L’humidité est le pire ennemi de vos pieds ! Il convient donc de la traquer en séchant bien l’espace entre les orteils et en utilisant des chaussures qui laissent respirer les pieds (et des chaussettes en coton) pour éviter la transpiration. Des sprays antifongiques pour les chaussures existent pour désinfecter.
Une hygiène irréprochable des pieds permet de limiter la contamination : ne pas négliger les petites blessures, réaliser une pédicurie régulière, utiliser des pommades adaptées

Enfin, il faut éviter de marcher pieds nus dans les endroits à risque comme les piscines, douches… et il ne faut pas utiliser de serviettes ou gants de toilette collectifs.
En cas de mycose, le linge (chaussettes, serviettes…) sera lavé à 60 °C ou à l’eau de Javel pour éliminer les champignons, en complément du traitement des pieds.

Mycose des pieds (pieds d’athlète)
Préparer sa consultation

À quel moment consulter ?

Le pied d’athlète n’est pas à proprement parler une urgence. Néanmoins, chez certains patients fragiles, diabétiques en particulier, une consultation médicale rapide permet de traiter les lésions précocement et d’éviter une aggravation (mal perforant, surinfection…).
Par ailleurs, plus on attend pour traiter plus le champignon risque de se multiplier : des traitements oraux et plus longs seront alors nécessaires pour en venir à bout.

 

Que fait le médecin ?

Le diagnostic est essentiellement clinique, reposant sur la localisation des lésions et leur aspect.
Des prélèvements locaux sont toujours possibles pour une analyse mycologique mais sont rarement pratiqués.
Le traitement utilise des antifongiques
qui existent sous différentes formes : gel, lotion, poudre, crème… Le
traitement par voie générale est réservé à des formes particulières avec
atteinte des ongles par exemple. Les poudres sont souvent conseillées en cas de transpiration importante des pieds.

 

Comment préparer ma prochaine consultation ?

Les traitements étant souvent fongistatiques, c’est-à-dire qu’ils inhibent la croissance des champignons, les rechutes sont fréquentes si la durée du traitement antifongique n’a pas été respectée. Il convient donc entre les consultations de respecter scrupuleusement la prescription (durée) et les mesures préventives. Parlez-en à votre médecin ou pharmacien.

CATEGORIE : pathologies-et-symptomes

TAG : mycoses pieds, mycoses, champignons