Le côlon : Définition

Le côlon : Définition

 

Le côlon, appelé également gros intestin, correspond à la partie terminale de l’intestin
longue d’environ 1,50 à 1,80 m. Les 20 derniers centimètres du côlon
constituent le rectum. Une fois la nourriture digérée, les résidus
solides se déplacent dans le côlon puis dans le rectum jusqu’à l’anus ou
ils sont expulsés de l’organisme.

 

Le cancer côlon-rectum en chiffres

 

Avec plus de 42 000 nouveaux cas estimés en 2012(1), le cancer
colorectal est l’un des plus fréquents. Il se situe, par sa fréquence,
au 3ème rang chez l’homme (23 000 nouveaux cas) et au 2ème rang chez la
femme (19 000 nouveaux cas).

 

Causes et origines du cancer colorectal

 

Les travaux scientifiques ont montré que certains facteurs peuvent augmenter les risques de développer un cancer colorectal :

Les facteurs génétiques:

Certaines maladies d’origine génétique augmentent le risque de survenue de cancers colorectaux.

Les antécédants familiaux:

Le risque d’apparition d’un cancer colorectal
est plus important chez une personne dont un des parents du premier
degré (père ou mère, frères ou sœurs, enfant) a été atteint de ce type
de cancer. Les personnes ayant eu des lésions précancéreuses (polypes…)
ou un cancer colorectal ont un risque plus important de développer un
cancer.

Alimentation:

L’alimentation
joue un rôle important dans l’étiologie des cancers colorectaux. Le
rôle protecteur des légumes et le rôle aggravant d’un apport calorique
élevé sont les faits les mieux établis. Le tabac favoriserait
l’apparition des polypes adénomateux et l’alcool leur augmentation de
taille. Enfin, l’activité physique jouerait un rôle protecteur.

 

Symptômes et signes du cancer colorectal

 

Certains symptômes doivent amener à consulter :

 

• Troubles du transit intestinal, d’apparition récente (diarrhée, constipation, alternance de diarrhée et de constipation),
• Douleurs abdominales,
• Présence de sang dans les selles.

 

Ces symptômes peuvent être causés par un cancer
mais aussi par des lésions précancéreuses ou d’autres maladies. Il est
important de consulter un médecin afin d’en déterminer l’origine.

 

Les traitements du cancer colorectal

Il existe essentiellement trois traitements du cancer colorectal : la chirurgie, la radiothérapie (pour le cancer du rectum exclusivement), et la chimiothérapie. Ceux-ci peuvent être prescrits seules ou associés, en tenant compte de la grande diversité des cas.

Chirurgie

Elle reste le principal traitement du cancer colorectal. Le type d’intervention dépend essentiellement de la localisation et de la taille de la tumeur.

Le chirurgien enlève la partie de l’intestin atteinte par le cancer
en prenant une marge d’environ 5 centimètres de part et d’autre de la
tumeur (cette intervention s’appelle une résection intestinale).

Radiothérapie

Elle
utilise des radiations à haute énergie pour détruire les cellules
cancéreuses et empêcher leur développement. Comme dans le cas de la
chirurgie, il s’agit d’un traitement local dépourvu de toute action sur
d’éventuels foyers micro-métastatiques à distance.

Chimiothérapie

Qu’elle
comporte un seul médicament ou une association de médicaments
antitumoraux, il s’agit d’un traitement dont la diffusion générale
intéresse l’ensemble de l’organisme. Après la chirurgie curative, c’est
un traitement adjuvant, prescrit afin de prévenir la reprise ou
l’apparition de métastases en détruisant de possibles foyers
micro-métastatiques non détectables.

CATEGORIE : pathologies-et-symptomes

TAG : côlon, gros intestin, cancer