Définition de la peau

Définition de la peau

La peau
est l’organe le plus étendu du corps ; elle se compose de deux couches
principales, elles-mêmes divisées en plusieurs sous-couches. La couche
superficielle s’appelle l’épiderme, la couche profonde composée de tissu s’appelle le derme.

L’épiderme
est constitué d’un empilement de cellules appelées « kératinocytes »
qui sont sphériques dans la partie inférieure de l’épiderme («
kératinocytes basaux ») et plus plates dans les couches supérieures
(cellules squameuses).

La peau contient
également de petites structures spécialisées telles que les nerfs, les
poils, les ongles ainsi que différents types de glandes. Les
mélanocytes, qui produisent un pigment foncé appelé mélanine, sont
répartis dans la couche basale de l’épiderme.

 

Un cancer en progression

Le cancer de la peau est un cancer en augmentation constante : exposition solaire, utilisation des lampes à bronzer…Sont diagnostiqués en France environ 60 000 cancers de la peau chaque année (une grande majorité étant des carcinomes).

 

Les différents types de cancer de la peau

La peau
est constamment soumise à des agressions, tant externes, par des agents
infectieux ou irritants, qu’internes par les effets de certains
processus biologiques.

Les anomalies que ces agressions
peuvent provoquer sont souvent bénignes. Il arrive cependant qu’elles
soient malignes. Lorsqu’elles sont malignes, elles peuvent prendre la
forme d’un des trois principaux types de cancers de la peau que l’on distingue selon les cellules concernées :

Le carcinome épidermoïde (appelé aussi épithélioma spinocellulaire), cancer des cellules squameuses

Le carcinome basocellulaire, cancer des cellules basales

Le mélanome, cancer développé aux dépens des mélanocytes

 

Les causes du cancer de la peau

Le facteur de risque le plus important dans la survenue d’un cancer de la peau est l’exposition excessive et intermittente au soleil avec brûlures solaires.

Le moment où cette exposition devient excessive varie en fonction du phototype et du phénotype de la personne.

 

Les
personnes qui ont une peau claire propice aux coups de soleil, des
tâches de rousseur, des yeux clairs et cheveux blonds ou roux ont un
risque beaucoup plus important de développer un mélanome que les autres.

La présence sur la peau de nævus en très grand nombre et d’aspect atypique est également un facteur de risque.

 

Symptômes et signes du cancer de la peau

 

Bien que le plus souvent bénigne, tout symptômes ou signes d’excroissance ou plaie qui ne cicatrise pas doit être signalée au médecin en raison d’un risque de cancer.

Le cancer
de la peau peut prendre des aspects différents. Il peut se présenter
sous la forme d’une petite bosse pâle, blanchâtre, qui finit par saigner
et faire une croûte qui revient sans cesse, ou d’une plaque rouge,
sèche, squameuse, mais aussi sous de nombreuses autres symptômes. La tumeur peut être très petite au départ et devenir très étendue.

Le mélanome peut apparaître soudainement sur la peau sous forme d’une tâche noire irrégulière ou d’un nodule noir.

Il
peut également débuter au sein ou à proximité d’un nævus existant qui
s’est récemment transformé (a augmenté de taille ou changé de couleur,
par exemple).

Une règle simple par ABCDE peut aider à se rappeler des signes importants du mélanome :


A : Asymétrie
L’une des moitiés ne ressemble pas à l’autre.

B : Bords irréguliers
Les bords sont déchiquetés, ébréchés, ou flous.

C : Couleur
La
pigmentation n’est pas uniforme. Il existe différentes teintes de brun
clair, brun et noir. Une coloration rouge, blanche et bleue peut
contribuer à l’aspect tacheté.

D : Diamètre
Toute augmentation de taille soudaine ou persistante doit spécialement attirer l’attention.

 

E : Evolution
Tout changement d’aspect : forme, taille, épaisseur, couleur.

Si vous avez une crainte, les dermatologues organisent tous les ans une journée de détection gratuite.

 

Les traitements du cancer de la peau

La
chirurgie reste le principal traitement du mélanome ou du carcinome. Le
médecin enlève la tumeur qui sera analysée par un anatomopathologiste
pour en préciser la taille, l’épaisseur et le degré de profondeur.

 

Dans un deuxième temps, le médecin complète l’exérèse selon l’épaisseur en enlevant une partie de tissu sain autour de la tumeur : c’est ce qu’on appelle une « reprise d’exérèse ».

Si
lors de l’examen clinique et du bilan d’extension le médecin a constaté
la présence de ganglions, on réalisera un curage ganglionnaire pour
détecter d’éventuelles cellules cancéreuses.

En complément, un
traitement par immunothérapie va activer les défenses immunitaires du
malade pour détruire les cellules cancéreuses.

Pour certaines localisations des cancers de la peau, ou lorsque la tumeur est difficilement accessible à la chirurgie, le médecin peut prescrire un traitement par radiothérapie.

CATEGORIE : pathologies-et-symptomes

TAG : cancer de la peau, cancer, mélanome, carcinome basocellulaire, carcinome épidermoïde