Qu’est-ce que le pancréas ?

Qu’est-ce que le pancréas ?

Le pancréas
est un organe de taille importante (d’un point de vue volume, c’est la
deuxième glande après le foie). Il est localisé dans les profondeurs de
l’abdomen, derrière l’estomac.
Le pancréas joue deux rôles différents. Il intervient dans la digestion (partie « exocrine »), et dans la fabrication d’hormones comme l’insuline ou le glucagon (partie « endocrine »).

 

Quels sont les facteurs de risque ?

Les facteurs de risque du cancer du pancréas sont pour la plupart encore mal connus. On sait que le tabagisme (qui multiplie le risque par deux ou trois) et le diabète peuvent être impliqués dans certaines formes, sans forcément être déterminants. D’autre part, certaines affections, comme la pancréatite chronique*, ou certaines autres tumeurs peuvent jouer un rôle, ainsi que certaines maladies génétiques qui prédisposent au cancer.

 

Existe-t-il plusieurs types de cancer du pancréas ?

Oui, on distingue deux principaux types de cancers du pancréas selon le lieu de localisation de la tumeur. Dans la grande majorité des cas (90 à 95%), le cancer touche la partie exocrine du pancréas. On parle alors d’adénocarcinome pancréatique. Surviennent aussi, mais de façon très exceptionnelle, des tumeurs exocrines différentes des adénocarcinomes, très difficiles à différencier.

 

Quels peuvent être les signes ?

S’il s’agit d’un adénocarcinome (cancer de la partie exocrine du pancréas), et que celui-ci touche la tête du pancréas,
apparaît fréquemment un ictère (jaunisse), provoqué par une compression
de la voie biliaire principale. Si la tumeur touche plutôt le corps ou
la tête du pancréas exocrine,
le patient peut souffrir de douleurs abdominales intenses, irradiant
jusque dans le dos, ou d’une brusque altération de l’état général (asthénie, amaigrissement, anorexie…), ou encore d’un diabète brutal et récent.
La grande difficulté du cancer du pancréas et la sévérité du pronostic sont principalement liés à l’absence de moyens de dépistage et de diagnostic précoce validés.

 

Le cancer du pancréas en quelques chiffres

En 2005 plus de 7 000 nouveaux cas de cancers du pancréas
ont été diagnostiqués en France. Il touche en majorité les hommes
(53,8%). La même année, il a été responsable de plus de 7 700 décès. Il
concerne principalement les personnes âgées. Rare avant 50 ans, l’âge
moyen au moment du diagnostic est de 69 ans pour les hommes, 74 pour les
femmes.

 

Quels traitements en cas de cancer du pancréas ?

Pour le cancer exocrine,
la décision thérapeutique est fonction d’un unique critère : « le
patient est-il, ou non, opérable » ? En effet, l’intervention
chirurgicale (exérèse totale) est réservée à ceux dont la tumeur est limitée, qui représentent une minorité de cas (environ 15 % des cas).
La chimiothérapie reste un traitement systématique, que le patient ait été opéré (chimiothérapie adjuvante) ou pas (elle est alors, selon les cas, associée ou non à des séances de radiothérapie).
Les tumeurs endocrines du pancréas diffèrent énormément des tumeurs exocrines.
Ainsi, la plupart d’entre elles sont d’évolution lente, voire
indolentes, même dans leurs formes métastatiques, et toutes sont plutôt
de bon pronostic. Certaines ne seront donc pas traitées de prime abord,
mais simplement surveillées : si elles n’évoluent pas pendant six mois,
la survie à 5 ans approche des 100 %.

CATEGORIE : pathologies-et-symptomes

TAG : cancer du pancréas