Qu’est-ce que le rein ?

Qu’est-ce que le rein ?

Les
reins sont deux organes en forme de haricot situés de part et d’autre
de la colonne vertébrale, dans la partie inférieure du thorax, derrière
les organes abdominaux (estomac, pancréas, foie…).
Les
reins épurent l’organisme de ses déchets grâce à la production d’urine.
Ils filtrent le sang à travers des séries de tubes que l’on appelle les
tubules rénaux. Le sang “nettoyé” repart dans la circulation générale,
les substances filtrées (toxiques pour l’organisme) sont éliminées dans
l’urine.
Les reins jouent également un rôle dans le contrôle de la pression artérielle et ils participent à la production des globules rouges.

 

Existe-t-il plusieurs types de cancer du rein ?

Le plus fréquent des cancers du rein (90% des cas) est l’adénocarcinome. Cette pathologie est rare avant 40 ans : la moitié des cas sont diagnostiqués chez des personnes âgées de 50 à 70 ans.

 

Le cancer du rein en chiffres

Plus de 7 900 nouveaux cas de cancer du rein sont diagnostiqués chaque année en France. Ce cancer représente 2,5 % de l’ensemble des cancers. Dans 68 % des cas, il touche des hommes. Par sa fréquence, il se situe au 7e rang des cancers masculins et au 12e rang des cancers féminins. Il tue un près de 3 700 personnes par an.

 

Risques et origines du cancer du rein

Le tabagisme est un facteur de risque de cancer du rein : cette pathologie touche deux fois plus souvent les fumeurs que les non fumeurs.
Les
patients atteints d’une maladie rénale qui nécessite des séances de
dialyse régulières présentent également un risque accru de développer un
cancer de rein.
Enfin, le risque de développer un cancer du rein est très élevé chez les patients atteints par la maladie de Von Hippel-Lindau. Il s’agit d’une maladie génétique qui se caractérise par une anomalie de formation des vaisseaux.

 

Symptômes et signes du cancer du rein

Les symptômes des cancers du rein n’apparaissent malheureusement que lorsque la maladie est déjà avancée.  Ces symptômes sont la présence de sang dans les urines et des douleurs lombaires. Plus rarement, il peut s’agir de signes moins spécifiques, comme une hypertension, une fièvre, des sueurs nocturnes, des malaises.

 

Traitements du cancer du rein

 
Les cancers du rein sont souvent peu sensibles à la chimiothérapie et à la radiothérapie.
La chirurgie en est donc le principal traitement. Les interventions
consistent habituellement à retirer la totalité du rein atteint.
Cependant, lorsque la tumeur mesure moins de trois centimètres et que le
second rein fonctionne normalement, la chirurgie peut être partielle :
le chirurgien ne va retirer que la partie du rein qui porte la tumeur.

L’administration de molécules qui stimulent le système immunitaire afin qu’il s’attaque à la tumeur (immunothérapie se fondant sur l’administration d’interférons et d’interleukines) peut être proposée à certains patients souffrant d’un cancer
métastatique. Toutefois, cette approche est de moins en moins souvent
utilisée depuis l’arrivée des traitements antiangiogéniques.

 

Nouveau traitement contre le cancer : les antiangiogéniques

Pour se développer et croître, les tumeurs ont besoin d’oxygène et de nutriments.
Elles comblent ces besoins en sécrétant des facteurs qui conduisent à
la formation d’un réseau de vaisseaux sanguins qui les relie à la
circulation générale de l’organisme. On parle de néoangiogenèse. Les
médicaments antiangiogéniques s’opposent à la formation de ce réseau de
vaisseaux. Ainsi, ils “affament” et asphyxient la tumeur. Ces
médicaments sont devenus le traitement de référence des cancers du rein métastatiques.

CATEGORIE : pathologies-et-symptomes

TAG : cancer du rein