Définition : Qu’est-ce que la chimiothérapie ?

Définition : Qu’est-ce que la chimiothérapie ?

 

La chimiothérapie des cancers
consiste en l’administration de médicaments  qui vont ralentir, voire
stopper la multiplication anarchique des cellules cancéreuses. La chimiothérapie peut être :

– curative, lorsqu’elle est utilisée pour détruire la tumeur primaire,

– néoadjuvante ou adjuvante lorsqu’elle est utilisée pour optimiser l’efficacité d’un traitement par chirurgie ou par radiothérapie,

– palliative, pour améliorer la qualité de vie du patient en retardant la progression d’un cancer déjà avancé.

 

Selon la nature de la tumeur, les médicaments efficaces ne sont pas les mêmes. En règle générale, le traitement proposé comporte plusieurs molécules : ces associations permettent d’atteindre des résultats supérieurs à ceux obtenus avec chacune des molécules administrées seules, tout en limitant les doses utilisées et les effets secondaires qui en découlent.

 

Avant le traitement par chimiothérapie

 

La chimiothérapie est un traitement agressif
pour l’organisme qui peut perturber le fonctionnement habituel de
certains organes comme le foie, les reins, le cœur, les cellules du
système immunitaire… Systématiquement, un bilan pré-thérapeutique est
donc réalisé : il comporte principalement des bilans biologiques et
radiologiques. L’objectif est de s’assurer que l’état général du patient
est compatible avec le traitement, de suivre l’efficacité de la chimiothérapie
et de surveiller l’apparition de certains effets secondaires. Parfois,
un bilan dentaire sera proposé pour prévenir la survenue d’infections à l’occasion du traitement anticancéreux. Enfin, les femmes en âge de procréer doivent réaliser un bilan de grossesse, la chimiothérapie étant toxique et donc contre-indiquée pour le fœtus.
Le maintien d’une contraception est indispensable lors du traitement.
L’éventualité d’une grossesse pourra être discutée avec le cancérologue à
l’issue du traitement du cancer.

 

Les principaux effets secondaires et conséquences de la chimiothérapie

 

Les traitements de chimiothérapie s’attaquent aux cellules qui se multiplient rapidement. C’est le cas des cellules cancéreuses
mais, malheureusement, c’est aussi celui de certaines cellules saines
de l’organisme (cheveux, cellules du sang, cellules de la muqueuse gastrique…). Ce phénomène explique pourquoi les chimiothérapies
sont associées à de nombreux effets secondaires. Avant tout traitement,
le médecin décrit à son patient les principaux effets secondaires liés
au protocole envisagé. Dans la plupart des cas, des traitements
préventifs ou curatifs de ces manifestations aideront le patient à mieux
traverser cette étape du traitement anticancéreux.

 

– les effets secondaires hématologiques

 

Certaines chimiothérapies
conduisent à la destruction des cellules de la moelle osseuse qui
donnent naissances aux cellules du sang : globules rouges, globules
blancs et les plaquettes. L’anémie
(diminution du nombre de globules rouges et du taux d’hémoglobine)
entraîne principalement une fatigue intense. Un traitement par
érythropoïétine (EPO) ou par transfusion sanguine est envisagé. La
leucopénie (diminution du nombre des globules blancs ou leucocytes) réduit la résistance de l’organisme aux infections. Un traitement antibiotique
est parfois administré de façon préventive. La thrombopénie (diminution
du nombre des plaquettes sanguines) augmente le risque d’hémorragies.

 

– les effets secondaires digestifs

Les nausées et vomissements induits par certains médicaments de chimiothérapie peuvent désormais être prévenus grâce à des  traitements dits « antiémétiques ».
De même, l’administration de « ralentisseurs de transit » ou au contraire de laxatifs permet de lutter contre les diarrhées et les épisodes de constipations qui peuvent être provoqués par certaines chimiothérapies.
Les chimiothérapies peuvent en outre altérer la muqueuse
de la bouche. Il faut alors limiter au maximum l’installation de la
sécheresse buccale en buvant régulièrement de l’eau, en suçant ou
mastiquant des gommes à mâcher, des glaçons…

 

– L’alopécie

La chute des cheveux demeure un des effets indésirables des chimiothérapies le plus redouté par les malades. Il faut savoir que tous les médicaments de chimiothérapie
n’induisent pas une chute des cheveux et que, dans tous les cas, le
phénomène est réversible à l’arrêt du traitement. Le port de casque
réfrigérant du cuir chevelu peut être proposé afin de réduire
l’importance de l’alopécie.

 

– La stérilité

Les chimiothérapies sont susceptibles d’entraîner une destruction temporaire ou définitive des spermatozoïdes.
Chez la femme, de façon identique, il existe un risque de stérilité.
Ces risques sont exposés et débattus avec les patients avant le début du
traitement.

 

– Atteintes diverses

Une
atteinte des fonctions rénales, cardiaques, musculaires, neurologiques,
sensorielles et psychologiques peuvent survenir avec certaines molécules.
Il est impossible de décrire de façon exhaustive tous les risques
encourus sous traitement mais, fort heureusement, beaucoup restent
rares, voire exceptionnels.

CATEGORIE : pathologies-et-symptomes

TAG : chimio, chimiothérapie, cancer, traitement