Définition de la conjonctivite

Définition de la conjonctivite

On parle ici d’une inflammation par irritation ou infection de la conjonctive oculaire,
c’est-à-dire de la membrane transparente qui recouvre l’intérieur des
paupières et le blanc de l’œil. Elle est parfois associée à une inflammation de la cornée (kératite). On parle alors de kérato-conjonctivite.

 

Risques et origines de la conjonctivite

Dans le cas des conjonctivites infectieuses, il y a un risque de transmission et il faut donc prendre les mesures d’hygiène
nécessaires pour éviter autant que possible une épidémie (surtout en
milieu collectif comme les écoles) : ne pas toucher les autres personnes
(éviter les baisers), bien se laver les mains, ne pas porter de
lentilles, ne pas partager son maquillage ou son linge de toilette.

 

Causes et mécanismes de la conjonctivite

Il existe plusieurs catégories de conjonctivites : les allergiques et les infectieuses – qui regroupent elles-mêmes les conjonctivites virales et bactériennes.

Les conjonctivites allergiques sont souvent couplées à d’autres manifestations allergiques : asthme, rhinite… En fonction de l’allergène
en cause, elles peuvent se produire de façon saisonnière au printemps
et à l’automne (pollens), mais aussi toute l’année (acariens, poils
animaux, etc.). Il y a souvent une prédisposition familiale.

Les conjonctivites infectieuses sont plus fréquentes. Elles sont dues à la contamination locale par une bactérie ou un virus.

 

Signes et symptômes de la conjonctivite

Les symptômes d’une conjonctivite véritable se caractérisent par une œil rouge,
irrité et larmoyant. L’oeil démange et picote, on a envie de se frotter
les yeux, mais il n’y a pas de douleur franche, critère important.

La conjonctivite allergique est souvent associée à une rhinite plus ou moins chronique, on  éternue donc aussi. Fait capital, les deux yeux sont systématiquement touchés.

La conjonctivite infectieuse bactérienne provoque des sécrétions qui collent l’oeil durant la nuit et sont manifestes au lever. Parfois une infection
ORL en cours, comme un mal de gorge, oriente vers une bactérie dans le
secteur. Les deux yeux sont souvent atteints, généralement l’un plus que
l’autre.

La kérato-conjonctivite virale est très contagieuse, les symptômes sont très pénibles avec une impression persistante de sable dans l’oeil ; elle se propage vite et nécessite des mesures d’hygiène importante. Elle peut se prolonger pendant plusieurs mois si elle n’est pas traitée et occasionner une baisse de vision temporaire.

Conjonctivite
Prévention

Avec quoi ne faut-il pas confondre une conjonctivite ?

Avec les affections ophtalmologiques qui provoquent une rougeur de l’oeil et sont des urgences ophtalmologiques. C’est le cas des uvéites, kératites, abcès de la cornée
A la différence de la conjonctivite simple, elles sont nettement
douloureuses, et/ou occasionnent une baisse de la vision bien
perceptible.

 

Y a-t-il une prévention possible de la conjonctivite ?

 

Oui, elle repose sur le bon sens.
Les conjonctivites allergiques cèdent à l’éviction de l’allergène responsable : nettoyer et aérer les pièces, ne pas rester à côté des animaux auxquels on se sait allergique.
Parfois, c’est difficile comme les pollens en suspension dans l’air
ambiant : on préconise alors des milieux urbanisés et la restriction des
sorties en plein air si le traitement local n’est pas assez efficace.

Pour prévenir les conjonctivites infectieuses, l’hygiène générale est indispensable et celle des lentilles de contact en particulier.
Évitez
de toucher une personne atteinte (surtout son visage et ses mains) ou
d’utiliser les serviettes de toilette, taies d’oreiller, maquillage
qu’elle utilise. Lavez correctement vos lentilles de contact (avec le
produit adéquat et pas l’eau du robinet), et portez-les pendant la durée
prévue (pas plus de 31 jours et de 12 heures par jour pour des
lentilles mensuelles).

Conjonctivite
Préparer sa consultation

A quel moment consulter ?

La consultation d’un ophtalmologiste en urgence est fortement conseillée chaque fois qu’il y a une douleur vraie, quelle soit intense ou modérée ; chaque fois qu’on constate une baisse de la vision même peu importante ; et lorsqu’un seul œil est affecté… Il n’est pas nécessaire de passer par le médecin traitant pour voir un ophtalmologiste : celui-ci vous donnera un rendez-vous dans la journée si vous présentez ce type de symptômes.

 
Une
simple conjonctivite sans douleur ni baisse de vision n’est a priori
pas une urgence. Vous pouvez consulter votre médecin traitant, qui vous
indiquera comment la traiter.

 

Comment préparer sa consultation ?

On doit décrire au médecin ce que l’on ressent, depuis combien de temps, si on a des antécédents d’allergie, et si d’autres personnes de l’entourage sont touchées. Et venir à la consultation sans ses lentilles.

 

Que fait le médecin ?

En cas de conjonctivite, le médecin vous conseillera des lavages des yeux jusqu’à disparition de la gêne. Les symptômes associés et vos antécédents déterminant s’il s’agit d’une conjonctivite allergique ou infectieuse, il prescrit un traitement antihistaminique ou antiseptique local. Plus rarement un antibiotique.

L’examen des deux yeux (globe oculaire et surface interne de la paupière), afin d’établir le diagnostic
n’est pas douloureux. Ne vous inquiétez pas s’il ne vous serre pas la
main, il se protège seulement de la transmission infectieuse !

CATEGORIE : pathologies-et-symptomes

TAG : conjonctivite, oeil