Liposuccion sous-mentonnière : de quoi s’agit-il ?

Liposuccion sous-mentonnière : de quoi s’agit-il ?

La liposuccion sous-mentonnière
est une intervention chirurgicale qui supprime les excès graisseux
localisés sous le menton (double-menton) et au cou. Elle consiste, par
une incision minuscule, à décoller la graisse et à
l’aspirer à l’aide d’une fine canule branchée sur un aspirateur. Les
cellules graisseuses sont détruites et aspirées et ne se renouvellent
pas. Les effets sont donc durables s’il n’y a pas de reprise de poids. Elle peut être associée à une liposuccion des joues, et parfois à une autre intervention, comme un lifting.

 

À qui s’adresse la liposuccion du visage ?

Cette technique est davantage pratiquée chez les hommes que chez les femmes, en général vers l’âge de 40-45 ans.
Le
cou et le menton peuvent bénéficier d’une lipoaspiration tant que la
peau n’est pas en excès et que la sangle musculaire sous-jacente est de
bonne qualité. Sinon, la rétractation cutanée se fait moins bien et
l’apparition de « cordes » et « fanons verticaux » risque de nuire à la
qualité du résultat.
Plus qu’à l’âge, les chirurgiens accordent une
grande importance à la qualité de la peau. Une liposuccion ne peut pas
tout faire : elle n’a aucun effet sur les fripures de la peau.

 

Comment se passe la liposuccion du visage ?

L’intervention se déroule sous anesthésie locale complétée par une sédation,
ou sous anesthésie générale. Après infiltration d’une solution
anesthésique et vasoconstrictrice (qui contracte les vaisseaux sanguins)
des zones à alléger, une canule est introduite sous la peau par une
ouverture cutanée minime. Cet instrument permet, grâce à une dépression obtenue à l’aide d’une seringue ou d’une machine, d’aspirer la graisse excédentaire.
Des mouvements de va-et-vient couvrent ainsi la zone à aspirer.
La canule recommandée pour le visage est de 2 mm de diamètre et ne doit jamais dépasser 3 mm.
Les cicatrices résiduelles sont cachées en arrière des oreilles et sous le menton pour la région cervicale.
Très minutieuse, l’intervention dure environ 1 heure.

Lipossuccion sous mentonnière
Informations pratiques


Quelles sont les suites de la liposuccion sous-mentonnière ?

Il s’agit d’une intervention effectuée en ambulatoire avec sortie de la clinique le soir même de l’opération.
Une
contention adaptée à la nouvelle forme du visage et du cou est
appliquée en fin d’intervention. Elle est à conserver jour et nuit
pendant 8 jours, puis seulement la nuit pendant 1 mois. La douleur est
cotée 2 sur une échelle de 0 à 10, et facilement calmée par des antalgiques (antidouleurs) simples.
Le résultat est immédiat
pour 70 % du volume, l’œdème (gonflement) résiduel se dissipe en 3
mois. Des séances de drainage lymphatique accélèrent la récupération.
Des ecchymoses (« bleus ») apparaissent à 48 heures et se dissipent en 8
à 10 jours.
La reprise du travail peut donc s’effectuer sous 48
heures (en cas de travail isolé), mais plutôt sous 9 à 10 jours. La
reprise des activités physiques s’effectue au bout de 3 semaines pour
les sports en rapport avec la partie haute du corps.
Une consultation de suivi est prévue à 10 jours, puis une consultation par mois pendant 3 mois.

 

Quels sont les risques et les inconvénients de la liposuccion sous-mentonnière ?

Le chirurgien doit vous parler des éventuels risques, même s’ils sont rares :
– risques liés à l’anesthésie et risque de phlébite (exceptionnelle lors d’une opération du visage) ;
– risques spécifiques (eux aussi exceptionnels) : hématomes pouvant nécessiter un drainage chirurgical, infection, lésion du nerf facial.
Une forte exposition au soleil doit être évitée pendant 1 mois.

 

Combien coûte la liposuccion sous-mentonnière  et à qui s’adresser ?

Un devis doit obligatoirement être remis avant l’intervention.
Le prix d’une liposuccion sous-mentonnière varie entre 2 500 et 3 500 euros.
Il n’est remboursé ni par la Sécurité sociale, ni par les mutuelles.
Mieux vaut consulter plusieurs chirurgiens pour comparer les prix.
Il
faut s’adresser à un spécialiste en chirurgie plastique,
reconstructrice et esthétique, exerçant dans un hôpital, une clinique ou
un cabinet privé. Ils sont 930 en France.

CATEGORIE : chirurgie-esthetique